Actualisé 03.10.2006 à 23:29

Le pirate de l'air turc était un déserteur. Il s'est rendu

Les 113 personnes qui étaient à bord de l'avion détourné sont indemnes.

Le détournement d'un avion assurant hier la liaison Tirana-Istanbul s'est terminé sans violence sur l'aéroport de Brindisi, dans le sud de l'Italie. Le pirate de l'air serait un Turc, qui risquait l'arrestation à son arrivée pour désertion. Le Boeing 737 de la compagnie Turkish Airlines avait été détourné vers 18 h 45 locales au-dessus de la Grèce. L'appareil, pris en chasse par quatre F-16 grecs jusqu'à la frontière albanaise, puis intercepté par deux F-16 italiens, avait été forcé d'atterrir à Brindisi. Il transportait 107 passagers et six membres d'équipage.

Selon le gouverneur d'Istanbul, le pirate de l'air serait Hakan Ekinci, âgé de 28 ans, un déserteur turc converti au christianisme et objecteur de conscience, qui n'aurait pas regagné sa caserne à Istanbul après une permission d'une journée en mai et avait fui en Albanie. L'ambassade de Turquie à Tirana a informé plus tôt dans la journée les autorités du retour forcé d'Ekinci à bord de l'avion qu'il a finalement détourné avant qu'il n'atteigne Istanbul. L'homme aurait fait croire aux pilotes qu'il avait des complices à bord.

Le pirate, qui n'était pas armé et dont le comportement n'était pas agressif, a demandé à parler à la presse et déclaré vouloir adresser un message au pape. Selon le ministre turc des Transports, rien n'indique que le détournement était destiné à protester contre la prochaine visite de Benoît XVI en Turquie.

(ats/afp/reuters)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!