Tunnel de la Vue-des-Alpes: Le pire tunnel d'Europe
Actualisé

Tunnel de la Vue-des-AlpesLe pire tunnel d'Europe

La galerie neuchâteloise est la lanterne rouge d'une étude comparative menée au niveau européen.

Le tunnel de la Vue-des-Alpes ne répond plus aux exigences techniques actuelles selon le TCS. Trois autres ouvrages suisses obtiennent la mention très bien.

Il s'agit des tunnels à trafic bidirectionnel de Flimserstein (GR), Stägjitschugge (VS) et Collombey (VS), indique mardi le TCS qui a testé pour la première fois quatre ouvrages du réseau des routes principales suisses dans le cadre de l'European Tunnel Assessment Programme (EuroTAP).

Ouvert en novembre 2008, le tunnel de Stägjitschugge sur la route de Täsch-Zermatt arrive en tête de l'analyse. Avec des voies de circulation larges, des aires d'arrêt d'urgence et un bon éclairage, il présente une sécurité exemplaire. Un système d'alerte automatique identifie par ailleurs les incendies, active la ventilation et ferme le tunnel au trafic.

Lanterne rouge

Le tunnel de la Vue-des-Alpes, qui relie Neuchâtel à La Chaux-de- Fonds, n'obtient que la mention «satisfaisant». Long de 3,3 km et affichant le plus fort trafic quotidien parmi tous les ouvrages suisses audités, il possède un éclairage trop faible selon le TCS. De même, aucun haut-parleur ni dispositif contrôlant la hauteur des véhicules n'est installé.

Le monotube construit en 1994 n'a par ailleurs qu'une caméra de vidéosurveillance, qu'une borne d'appel d'urgence avec extincteur et qu'une bouche d'incendie tous les 300 mètres seulement. En comparaison, le tunnel de Warnow dans le nord-est de l'Allemagne dispose d'une borne d'appel d'urgence et d'un extincteur tous les 150 mètres.

En cas d'interruption du trafic, les caméras ne s'enclenchent pas automatiquement dans le tunnel neuchâtelois contrairement à l'ouvrage de Stägjitschugge dont les incidents sont annoncés instantanément au moyen de la reconnaissance des images vidéo. Les chemins de fuite ne sont en outre pas suffisamment signalés et les distances entre les sorties de secours sont trop longues.

Autre déficience notable: les locaux de secours n'ont pas de deuxième issue. La transformation du système de ventilation en 2000 a toutefois été utile puisque ce tunnel atteint ainsi le standard minimal européen, précise l'audit. L'éclairage faible sera quant à lui remplacé avant la fin de l'année 2010 et complété par la même occasion par un éclairage LED au bord de la chaussée.

Sécurité améliorée

Sur les treize ouvrages inspectés dans quatre pays lors de l'audit EuroTAP 2009, neuf tunnels ont décroché la mention «très bien» et trois ont été jugés «bien» suivi de celui de la Vue-des- Alpes, le moins bon candidat de l'étude. Le groupe de tête comprend notamment le tunnel de Warnow, ouvert en 2003 et soumis à péage.

Les conséquences des accidents sont souvent plus graves dans les tunnels à trafic bidirectionnel, explique le TCS. Les événements tragiques qui se sont produits dans les tunnels du Mont-Blanc (39 morts en 1999), du Tauern, du Gothard et de Viamala sont là pour en témoigner.

Le TCS indique néanmoins que l'audit des tunnels suisses de cette année «confirme que le souci de garantir une sécurité maximale a fortement progressé». L'association automobile relève également que les normes européennes actuelles ne sont en vigueur que depuis cinq ans et que de nombreux tunnels ont dû être adaptés durant leur période de construction.

La sécurité des ouvrages ne dispense toutefois pas la responsabilité des conducteurs. Si ces derniers se retrouvent un jour dans une situation critique, il veilleront à sauver d'abord leur propre vie et non pas le véhicule et les objets de valeur qu'il peut contenir, rappelle le TCS qui souligne que ce sont les premières secondes qui comptent pour se sauver.

(ats)

Ton opinion