Turquie: Le PKK a entamé son retrait
Actualisé

TurquieLe PKK a entamé son retrait

Les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont entamé mercredi leur retrait de Turquie vers leurs bases arrières du nord de l'Irak.

«Nous savons que le mouvement (de repli) des combattants a commencé», a affirmé mercredi à l'AFP Selahattin Demirtas, coprésident de la principale formation pro-kurde de Turquie, le Parti pour la paix et la démocratie (BDP).

M. Demirtas n'était toutefois pas en mesure de dire si le retrait avait débuté mercredi ou plus tôt.

«Les combattants doivent sans doute profiter de la nuit pour se replier» vers les bases arrières du PKK dans le Kurdistan irakien, a indiqué le député kurde.

L'aile militaire du mouvement PKK, le HPG, a confirmé la veille que son retrait commencerait bien mercredi, comme annoncé, tout en mettant en garde Ankara contre toute «provocation» qui pourrait faire dérailler l'opération.

Les premiers groupes de rebelles doivent parvenir «en l'espace d'une semaine» à leurs bases du nord de l'Irak, a indiqué le HPG. Le PKK a ajouté qu'il resterait fidèle à son engagement de se retirer du sol turc dès lors qu'il n'était pas attaqué par les forces turques. (ats/afp)

Irak: onze morts dans des attentats suicide anti-kurdes

Un kamikaze a aussi fait exploser une voiture piégée contre des bureaux des peshmergas, faisant un mort et 12 blessés parmi ces miliciens kurdes de la région autonome du Kurdistan irakien près de Kirkouk, selon la police et une source médicale.

Des attentats suicide à la voiture piégée ont aussi tué un peshmerga à Touz Khourmatou, dans la province de Salaheddine, et une personne à Mossoul (nord), selon des sources similaires.

A Fallouja (ouest), des hommes armés ont ouvert le feu sur un poste de contrôle de la police, faisant trois morts et deux blessés parmi les policiers. L'un des assaillants a également péri dans l'attaque.

Près de la capitale, deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées par une bombe magnétique posée sur leur véhicule, selon des responsables.

Et à Bagdad même, un chauffeur de taxi a été abattu avec un pistolet muni d'un silencieux, a annoncé une source de sécurité.

Ton opinion