Actualisé 27.07.2012 à 14:10

Internet

Le plaisantin de Twitter ne sera pas condamné

La Haute Cour de justice britannique a annulé vendredi la condamnation de Paul Chambers. Il avait écrit en plaisantant sur Twitter qu'il ferait sauter un aéroport en cas d'annulation de son vol.

Paul Chambers avait fait appel de sa condamnation.

Paul Chambers avait fait appel de sa condamnation.

Paul Chambers, 28 ans, a été condamné en 2010 à une amende de 385 livres sterling (493 euros). Il expliquait sur Twitter qu'il ferait exploser l'aéroport de Doncaster/Sheffield (nord de l'Angleterre) en cas de retard de son vol, en insistant sur le fait qu'il s'agissait d'une plaisanterie.

De l'ironie comme arme de défense

Plusieurs milliers de lecteurs du réseau social avaient répercuté le message après la condamnation de Paul Chambers, sous le mot-clé «I am Spartacus» («Je suis Spartacus»), en hommage au chef de la rébellion des esclaves et au film de 1960 avec Kirk Douglas.

L'avocat de Paul Chambers a fait valoir devant la Haute Cour que si le tweet de son client était considéré comme menaçant, il aurait fallu alors condamner aussi Shakespeare pour certains des propos de sa pièce «Henry VI».

Les juges de la Haute Cour ont annulé vendredi la condamnation. Rien ne permet d'établir, ont-ils estimé, que le tweet incriminé ait été véritablement considéré comme alarmant ou menaçant. «Je suis soulagé, disculpé. C'est ridicule d'avoir eu à aller si loin», a commenté Paul Chambers, soutenu par des personnalités comme les acteurs britanniques Stephen Fry et Al Murray. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!