Vaud: Le plan des parcs éoliens vertement critiqué
Actualisé

VaudLe plan des parcs éoliens vertement critiqué

Après la publication du plan des sites éoliens vaudois comprenant au moins 70 machines de très grande envergure, Paysage Libre s'insurge.

Alors qu'il devrait parler d'économies d'énergie, le Canton de Vaud ne prévoit rien d'autre que de transformer en zones industrielles une partie importante de son territoire. C'est ce qu'affirme Paysage Libre, l'association faîtière suisse des groupements opposés à l'éolien.

Le Canton est notamment épinglé pour ses prévisions de production des champs d'aérogénératrices: il table en effet, selon Paysage Libre, sur un régime de vent qui est près du double de ce qui a été mesuré sur les crêtes jurassiennes le mieux exposées. Les machines à installer, pour parvenir à la production escomptée, devraient de toute manière être des monstres de l'ordre de 200 mètres de hauteur totale - ce que le plan cantonal ne dit pas.

S'agissant de la protection du paysage, l'association souligne que le projet va défigurer les régions du Suchet, de la Dent de Vaulion, des hauts de la Vallée de Joux et de Sainte-Croix, ainsi que de la zone entre le Chasseron et le Creux-du-Van. Les habitants du Gros-de-Vaud, auront eux aussi droit à des machines gigantesques dans leur horizon.

Paysage Libre dénonce une fois de plus le non-sens qu'est l'énergie éolienne en Suisse où les vents sont largement insuffisants - près de trois fois moins qu'en mer du Nord - et l'impact sur le paysage forcément très important. Selon Paysage Libre, l'effort principal doit porter pour 10-15 ans non pas sur l'augmentation des capacités de production d'électricité mais sur un programme effectif d'économies, où le potentiel est de l'ordre de 30%. Pour les sources d'énergie renouvelable nécessaires afin de compenser l'abandon du nucléaire, l'effort doit être placé sur celles qui ne posent pas ou peu de problèmes d'aménagement du territoire (solaire, géothermie, biomasse). Le plan éolien vaudois doit être pris pour ce qu'il est, selon Paysage Libre : «La confirmation que, par aveuglement et manque de capacité d'envisager les enjeux au plan national, nous nous dirigeons vers une espèce de guerre civile suisse de l'énergie dont on a eu d'amers avant-goûts à Sainte-Croix et dans le Jura.»

(ap)

Ton opinion