03.03.2020 à 21:03

Environnement

Le plastique n'est que trop rarement recyclé

Un rapport montre que seuls 10% des matières plastiques produites depuis les années 1950 ont été récupérés. Et ce, alors que leur production ne cesse d'augmenter.

Les emballages non recyclés finissent bien souvent dans la nature.

Les emballages non recyclés finissent bien souvent dans la nature.

iStock

Plus de la moitié de tous les plastiques du monde ont été fabriqués depuis l'année 2000 et seuls 10% des 9,2 milliards de tonnes de ces matières mises en circulation depuis les années 1950 ont été recyclés, souligne un rapport présenté mardi.

«On a produit plus de plastique depuis 2000 que durant les cinquante années précédentes, et le phénomène continue à s'accentuer», relève «L'Atlas du plastique», compilé par la Fondation Heinrich Böll, le think tank La Fabrique écologique et la plateforme Break free from plastic.

Emballages uniques: un tiers de la production

En 2025, plus de 600 millions de tonnes devraient être produites, contre 438 millions de tonnes en 2017, selon le rapport, qui affirme aussi que «40% environ des produits plastiques sont jetés au bout de moins d'un mois». Les emballages, principalement à usage unique, représentent plus du tiers des plastiques produits, indique-t-il encore. Viennent ensuite les secteurs du bâtiment et travaux publics, du textile et des biens de consommation.

Du plastique dans le corps des baleines

En pleine Méditerranée, le voilier du WWF navigue à une vingtaine de kilomètres des côtes françaises. A son bord, des scientifiques dont la mission est de mesurer l'exposition des baleines à la pollution chimique.

Ce panorama est accessible en ligne , à destination de tous les acteurs comme du grand public. «C'est une fausse piste de croire que nous pourrions régler ce problème en recyclant du plastique quand les quantités produites augmentent toujours plus», a déclaré devant la presse Jens Althoff, directeur du bureau de Paris de la Fondation Heinrich Böll.

«Les consommateurs ne peuvent pas y arriver seuls»

«Il est possible de produire et de consommer autrement» pour aller vers «un monde sans plastique jetable», a-t-il ajouté. Mais «les consommateurs ne peuvent pas résoudre seuls cette crise», a-t-il affirmé, en demandant «des actions politiques au niveau national et européen».

Anahita Grisoni, coordinatrice de l'étude pour La Fabrique écologique, a souligné le rôle de «quelques multinationales, très peu, (qui) ont intérêt à ce que l'on continue à consommer et à produire des quantités toujours plus grandes de plastiques».

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!