22.09.2020 à 13:15

SuisseLe plongeon du PIB romand est le pire depuis l’après-guerre

La contraction du PIB due à la crise du coronavirus dépasse de loin celle des crises passées,mais les mesures de soutien économique mises en place ont toutefois permis d’éviter la catastrophe.

Le coronavirus va provoqué la pire crise économique en Suisse depuis l’après-guerre.

Le coronavirus va provoqué la pire crise économique en Suisse depuis l’après-guerre.

KEYSTONE

Le produit intérieur brut (PIB) romand va plonger de 5,7% en 2020 d’après les banques cantonales romandes. C’est le pire repli qu’a connu l’économie de la région depuis l’après-guerre, dépassant de loin les effets de la crise mondiale de 2008/2009. Les mesures de soutien économique mises en place par les autorités fédérales et la reprise de certains secteurs durant l’été ont toutefois permis d’éviter la catastrophe, ont assuré ces banques face à la presse à Lausanne.

La contraction dépasse de loin celle des crises passées. La crise financière et économique de 2008/2009 n’a par exemple provoqué un repli de 2,0% en Suisse romande et de 2,2% dans toute la Suisse, contre une chute nationale de 6,2% cette année.

«C’est la plus grave crise que l’on connaît depuis l’après-guerre» a déploré Jean-Pascal Baechler, conseiller économique à la Banque cantonale vaudoise (BCV). Toutes les branches économiques sont affectées, ce qui rend cette crise aussi exceptionnelle selon lui.

Le secteur industriel a en particulier souffert de la chute des exportations, celles des montres et des machines notamment, et enregistrera un recul de 15% cette année par rapport à 2019.

Un chômage attendu à 4,4% en 2020

Ce ralentissement est cependant moins violent que celui vécu durant la crise de 2008/2009, précise M. Baechler. Les industries pharmaceutiques et chimiques ont par exemple été particulièrement solides, avec une grosse baisse en mai de 20% sur un an contre un quasi-retour à la normale avec un repli de 5% en août par rapport au même mois l’année dernière.

Selon l’expert de la Banque cantonale vaudoise, c’est le recul des services aux entreprises, le premier depuis longtemps, qui est le signe d’une crise majeure. La branche a enregistré une baisse en comparaison annuelle de 5% et cela «contribue grandement à la baisse générale du PIB romand en 2020» a affirmé Jean-Pascal Baechler.

Le taux de chômage s’achemine, lui, vers une hausse de 50%, passant de 3% en 2019 à 4,4% en 2020. «On n’a pas observé une explosion du chômage» a déclaré le conseiller économique, grâce à la mise en place rapide selon lui du chômage partiel dans la région.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
43 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Peuple de Genève RÉVEILLEZ-VOUS

22.09.2020 à 17:03

Notre ville et canton partent à la dérive totale, ne restez pas les bras croisés ! Le centre ville est assiégé de pistes cyclables fantômes qui créent encore plus de bouchons qu'à l'ordinaire ! Et pour empirer la situation, une loi est proposée qui supprimera 4'000 places de parking (20% des places disponibles) dans nos rues favorites de Genève ! Les commerçants sont à bout, ils n'en peuvent plus, pourtant les petits commerces sont le poumon économique et social de notre ville ! Une seule solution : Votez un grand NON à l'objet 5 de la votation cantonale du 27 septembre 2020 ! Partagez ce message à un maximum, les jeux ne sont pas encore faits, chaque voix compte – nous pouvons encore sauver notre Genève !

Brace Forimpact

22.09.2020 à 16:34

Le complot est clair comme de l'eau de roche. Pauvreté, état providence, perte des libertés individuelles, minimum solaire, baisse des rendements agricoles, famines, émeutes, intervention des troupes de L'ONU et abandon de la souveraineté des pays. Bienvenu dans le monde dystopique du Nouvel Ordre Mondial.

bonne chance

22.09.2020 à 16:29

les p'tits SUISSE il faut passer à la caisse encore et encore et c'est pas fini il y a hausse des primes maladies encore