Assurance chômage: Le PLR déclare la guerre aux éco-bureaucrates
Actualisé

Assurance chômageLe PLR déclare la guerre aux éco-bureaucrates

Le PLR lance une fronde contre la politique énergétique et climatique de la gauche.

Fulvio Pelli,  président des Libéraux-Radicaux, à l'estrade. (Photo: Keystone)

Fulvio Pelli, président des Libéraux-Radicaux, à l'estrade. (Photo: Keystone)

Réunis en assemblée à Lugano (TI), quelque 200 délégués du PLR ont adopté un papier de position prônant l'assainissement des bâtiments et la lutte contre l'éco-bureaucratie.

La stratégie des écologistes fleur bleue de la gauche ne fait qu'affaiblir l'économie suisse, a tonné le président Fulvio Pelli devant ses collègues. L'introduction répétée de nouvelles taxes alourdit la bureaucratie et rend particulièrement difficile le travail des PME, a poursuivi le conseiller national tessinois.

Une protection climatique efficace passe avant tout par l'assainissement des anciens bâtiments: tel est le coeur de la stratégie du comité directoire du PLR approuvée par les délégués. Les constructions antérieures à 1980 devraient notamment être mises aux normes minimales de consommation d'énergie d'ici 2040.

Quant aux bâtiments demandant des travaux d'assainissement trop importants, ils doivent être détruits et remplacés. Il est par ailleurs important que les investissements privés dans des constructions «propres» soient déductibles pendant cinq ans au lieu d'un.

«Agir plutôt que de légiférer»

Autre revendication du parti bourgeois en matière d'efficience énergétique: l'installation d'au moins un collecteur solaire thermique sur «chaque toit qui s'y prête en Suisse d'ici 2040». Les nouveaux bâtiments doivent en outre être dotés de techniques comme l'isolation thermique. Enfin, il faut remplacer les 230'000 chauffages à résistance électrique par des pompes à chaleur.

Parmi les autres points forts du papier de position adopté samedi figure la lutte contre la bureaucratie en matière d'environnement. Des lois trop complexes ralentissent notamment la mise en pratique de mesures favorables au climat. Vendredi soir, la conférence des présidents des sections cantonales du parti avait déjà annoncé le lancement d'une initiative populaire visant à alléger la bureaucratie en général dans les PME.

Les impôts sur les sources d'énergie, et plus particulièrement la taxe sur le CO2, ne doivent plus être augmentés, a également estimé le PLR. La Suisse devrait plutôt augmenter sa proportion d'énergie à faibles émissions de CO2.

Les délégués libéraux-radicaux ont donc globalement suivi la ligne de leur comité directeur, qui prône une «modernisation écologique de l'économie et de la société». Ils s'en sont néanmoins distanciés sur certains points: l'idée d'abolir les taxes cantonales sur les véhicules a par exemple été balayée.

«Oui» à la révision de l'assurance chômage

Au menu de l'assemblée tessinoise figurait un autre thème d'envergure: la révision de l'assurance chômage. C'est à l'unanimité que les délégués ont dit «oui» à ce texte, qui devrait être soumis au peuple le 26 septembre prochain.

Cette modification de la législation est urgente, selon le parti bourgeois. Elle constitue en effet le seul moyen de réduire la montagne de dettes accumulées, soit plus de sept milliards de francs. Si rien n'est entrepris, un milliard supplémentaire disparaîtra chaque année dans ce gouffre.

Si les Helvètes approuvent la révision, l'assurance chômage pourra enfin être assainie, a souligné le conseiller fédéral Didier Burkhalter devant ses collègues de parti. La loi prévoit une augmentations des recettes de 646 millions et des économies de 622 millions.

Dénonçant un «pillage des prestations», la gauche et les syndicats avaient lancé un référendum contre le projet adopté par le Parlement en mars. Plus de 100'000 signatures ont déjà été récoltées, selon Peter Lauener, responsable de la communication de l'Union syndicale suisse. Les opposants, qui n'ont pas eu de grand problème à rassembler les 50'000 paraphes nécessaires, les déposeront le 6 juillet. (ats)

Ton opinion