Suisse: Le PLR est le vrai faiseur de majorité au Parlement

Actualisé

SuisseLe PLR est le vrai faiseur de majorité au Parlement

Dans le classement du «Blick», Daniel Brélaz est l'élu le moins assidu. Le PLR Jacques Bourgeois a presque toujours voté comme la majorité du Conseil national.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Jacques Bourgeois (PLR/FR) dans la ligne du gouvernement

Jacques Bourgeois (PLR/FR) dans la ligne du gouvernement

Keystone

Un an après le triomphe des partis de droite lors des élections fédérales, le Blickest revenu sur l'année parlementaire écoulée. Et le constat est sans appel: lorsque le PLR et l'UDC votent ensemble, les autres partis ne peuvent que regarder, résume le tabloïd zurichois dans son édition du 5 décembre.

Mais cette belle harmonie n'est pas systématique sous la coupole fédérale. Car lorsque les deux formations s'opposent, les lauriers du vainqueur reviennent souvent au PLR, plus à même de nouer des coalitions de circonstance. «Ce parti est devenu une machine à majorité», souligne le politologue Michael Hermann.

A ses yeux, c'est vraiment là que se concrétise le glissement à droite du parlement Auparavant, c'étaient le PDC et le PBD qu'il fallait s'attacher pour voir un sujet triompher. Maintenant, une majorité sans le PLR est presque inconcevable.

UDC, «nein-sager» et indécis

Cet état de fait se retrouve au niveau des parlementaires. Selon le Blick, parmi les 50 élus qui s'opposent le plus souvent à la majorité figurent 47 UDC. Ce sont également les membres de l'UDC qui se montrent les plus indécis.

Pirmin Schwander (UDC/SZ) est ainsi l'élu qui dit «non» le plus souvent, dans 53,8% des cas. Et Thomas Matter (UDC/ZH) est celui qui a le moins d'avis tranché avec 12,4%, à égalité avec son collègue Hans-Ueli Vogt (UDC/ZH). Pour Michael Hermann, c'est le signe que la politique d'opposition du parti marque encore très fortement les esprits de ses membres.

A l'inverse, les élus du PLR occupent les premières places parmi les piliers de la majorité. Jacques Bourgeois (PLR/FR) arrive même en tête, avec un taux de 98,4%.

Brélaz en tête des absentéistes

C'est également un autre Romand que le Blick a trouvé dans son classement des parlementaires les moins assidus. Et à ce petit jeu, c'est Daniel Brélaz (Verts/VD) qui remporte la palme avec un taux d'absentéisme de 29%.

Le conseiller national a visiblement eu de la peine à gérer conjointement son mandat à Berne avec celui de syndic de Lausanne, estime le quotidien zurichois. Mais la situation est appelée à changer puisque désormais, c'est Grégoire Junod qui dirige l'exécutif lausannois depuis 2016.

Quant au parlementaire qui s'est le plus excusé, il s'agit de Giovanni Merlini (PLR/TI) avec un taux de 59,7%. Le conseiller national a raté les deux dernières sessions pour raisons de santé mais il a annoncé son retour pour la session d'hiver.

Ton opinion