Affaire Kadhafi: Le PLR exige la suspension de l'accord avec la Libye
Actualisé

Affaire KadhafiLe PLR exige la suspension de l'accord avec la Libye

Le Parti libéral-radical (PLR) demande au Conseil fédéral de suspendre la mise en oeuvre de l'accord avec la Libye jusqu'à ce que Tripoli s'acquitte de ses engagements.

La Libye n'a pas désigné un arbitre comme il était convenu et n'a pas tenu sa promesse de libérer les deux Suisses retenus, constate le PLR. Or, juridiquement, il n'existe aucune raison légitime d'empêcher leur retour.

Dans un communiqué publié mardi, le PLR reproche à Kadhafi de tenter d'user la Suisse et d'affaiblir son gouvernement. La polémique régnant actuellement en Suisse a renforcé la tendance libyenne à vouloir retarder les libération des hommes d'affaires helvétiques. «Il s'agit à présent de garder le calme afin que le jeu simpliste auquel s'adonne la Libye tombe dans le vide», poursuit le communiqué.

Président du PLR, Fulvio Pelli souligne que la Libye «est dans son tort depuis aujourd'hui». Contrairement à la Suisse, elle n'a pas désigné un arbitre dans le délai convenu. En outre, selon Pelli, l'accord stipule que tous les problèmes devaient être résolus au 1er septembre. «Cela concerne également la libération des deux Suisses selon l'assurance écrite du Premier ministre», argumente le Tessinois. La Suisse a rempli ses devoirs, la Libye pas. (ap)

Ton opinion