Genève: Le PLR Simon Brandt lâche son mandat de député
Actualisé

GenèveLe PLR Simon Brandt lâche son mandat de député

Le conseiller municipal et candidat à l'exécutif de la Ville de Genève, qui fait l'objet d'une enquête du Ministère public, renonce à son siège au Grand Conseil genevois.

Simon Brandt veut se consacrer à son mandat de conseiller municipal et à sa campagne pour le Conseil administratif.

Simon Brandt veut se consacrer à son mandat de conseiller municipal et à sa campagne pour le Conseil administratif.

Keystone

Candidat à l'exécutif de la Ville de Genève, le PLR Simon Brandt démissionne de son mandat de député au Grand Conseil. Cette décision annoncée de longue date n'est pas en lien avec sa récente mise en prévention pour violation du secret de fonction, affirme-t-il.

Double mandat

Contacté par Keystone-ATS, Simon Brandt a confirmé sa démission révélée vendredi par la RTS. «J'avais indiqué que je démissionnerais après le dépôt des listes pour les élections municipales», a précisé M. Brandt. Cette décision avait été communiquée à son parti en automne 2018.

Simon Brandt veut se consacrer à son mandat de conseiller municipal et à sa campagne pour le Conseil administratif. Il bénéficiait jusqu'à présent d'une dérogation de la part de son parti pour assumer un double mandat au Grand Conseil et Conseil municipal. Cette dérogation aurait pris fin dans deux mois, a précisé Simon Brandt.

Violation du secret de fonction

Simon Brandt a été arrêté mi-décembre et libéré le jour même. Le Ministère public le soupçonne de violation du secret de fonction. L'élu aurait fait suivre à un tiers des données policières auxquelles il aurait eu accès grâce à sa fonction de collaborateur du service d'analyse stratégique dans cette institution.

Simon Brandt conteste ces accusations. Il rejette aussi fermement les soupçons selon lesquels il aurait oeuvré pour le conseiller d'État Pierre Maudet qui l'a nommé à la police. Son parti lui a maintenu sa pleine confiance. Simon Brandt brigue un siège au Conseil administratif de la Ville de Genève, dont le premier tour de l'élection aura lieu le 15 mars. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion