Hongkong : «Le plus gros dossier de blanchiment depuis des années»

Publié

Hongkong «Le plus gros dossier de blanchiment depuis des années»

Sept employés ou anciens employés de banque ont été arrêtés à Hongkong dans une enquête sur un vaste réseau international de blanchiment portant sur 720 millions de francs.

La police de Hongkong a réalisé un important coup de filet dans le milieu bancaire. 

La police de Hongkong a réalisé un important coup de filet dans le milieu bancaire.

EyePress News via AFP


«C’est le plus gros dossier que nous ayons sorti depuis plusieurs années», a déclaré mercredi le bureau de lutte contre la criminalité financière, ajoutant que c’était la première fois que des employés de banque à Hongkong étaient arrêtés pour leur implication dans des activités de blanchiment d’argent. La police s’est refusée à donner l’identité des suspects ou le nom des banques impliquées.

Les enquêteurs soupçonnent ces sept employés d’avoir aidé un des responsables de cette fraude à ouvrir des comptes en banque avec de faux certificats de création d’entreprise, et d’avoir formé les postulants aux entretiens préalables à la création des comptes.

Au moins 14 comptes de société ont été ouverts en 2017 et 2018 en utilisant les noms de 16 personnes provenant de Chine continentale et de Belgique. Ces comptes détenaient 6,3 milliards de dollars hongkongais (720 millions de francs) de fonds illicites. La police a précisé que l’essentiel de ces fonds provenait de pays étrangers, et notamment d’Allemagne, d’Italie et du Vietnam. Un million de dollars en liquide ont par ailleurs été saisis dans l’appartement d’un des suspects, selon la police.

Grand centre financier international, Hongkong est toujours le canal privilégié des investisseurs de Chine continentale souhaitant aller sur les marchés étrangers. Le territoire semi-autonome se targue d’être une des économies les plus libres au monde.

Mais les organisations militant pour la transparence financière accusent de longue date l’ex-colonie britannique d’être une plateforme de choix pour le blanchiment d’argent et la création de sociétés écrans, et ce en raison du laisser-faire des autorités.

(AFP/reg)

Ton opinion

49 commentaires