Finlande: Le plus gros navire de croisière jamais construit
Actualisé

FinlandeLe plus gros navire de croisière jamais construit

L'Oasis of the Seas, le plus gros et plus cher navire de croisière jamais contruit, qui rivalise de démesure et d'originalités maritimes, a été livré mercredi en Finlande à la compagnie américaine Royal Caribbean et doit appareiller dans deux jours.

Des centaines d'employés installaient encore des moquettes et nettoyaient les ponts mercredi, apportant la dernière touche aux préparatifs avant son départ vendredi pour les Etats-Unis du port de Turku, dans le sud-ouest de la Finlande.

«La livraison s'est effectuée ce matin et les documents ont été signés par les deux compagnies», a déclaré à l'AFP la porte-parole de STX-Europe, Tanja Sabell, aux chantiers navals STX de Turku.

D'une valeur estimée à 900 millions d'euros, l'Oasis of the Seas est long de 360 mètres sur 47 de large et peut embarquer jusqu'à 6.360 passagers et quelque 2.100 membres d'équipage, soit plus de 8.400 personnes au total.

Culminant à 65 mètres au-dessus du niveau de la mer, il est doté de 16 ponts, de 21 piscines, d'un casino, d'un parc aquatique ou encore d'un mur d'escalade dans la vaste cour intérieure du navire baptisée «Central Park».

Le patron de l'acquéreur, Royal Caribbean, a dit mercredi avoir reçu un bon niveau de pré-réservations de voyageurs en dépit de la crise économique mondiale, avec pour coeur de cible les clients qui n'ont jamais fait de croisière.

Mais il reste encore des cabines disponibles à un mois du début de son voyage inaugural.

«Nous aimons honorer nos promesses et je pense qu'il est honnête de reconnaître que ce navire honore nos promesses», a déclaré Richard Fain aux journalistes.

«Une partie du concept de ce navire est de surmonter les vieux mythes qu'ont les gens sur les croisières. C'est très difficile de regarder un navire comme celui-ci et de penser qu'être en mer est secondaire, quand on peut faire de l'escalade, du surf ou de la tyrolienne», a-t-il souligné.

Le navire ne vise pas non plus uniquement Européens ou Américains, mais des touristes de tous les pays et des jeunes familles, qu'ils veulent attirer avec des activités pour les enfants et des croisières ensoleillées essentiellement dans les Caraïbes.

«C'est un grand jour pour nous. Nous sommes extrêmement heureux et fiers», lui a répondu Martin Landtman, le chef des chantiers STX en Finlande.

Même si les employés mettent encore la dernière main à l'Oasis of the Seas et doivent aussi terminer son jumeau l'Allure of the Seas, d'ici l'automne 2010, la fin du chantier pourrait marquer le terme d'un âge d'or pour la construction navale, la récession mondiale ayant plombé les intentions des compagnies de commander de nouveaux navires de croisière.

Près des trois quarts des 3.600 employés de STX en Finlande sont menacés de chômage technique à cause de l'absence de nouvelles commandes.

«Les matches éliminatoires ont commencé entre les chantiers navals.

Nous prévoyons à STX Finlande d'être en pole position une fois que la demande reviendra», s'est targué M. Landtman.

Une soirée de gala doit rassembler à bord mercredi soir plus de 1.000 invités triés sur le volet pour un dîner et une fête à bord de l'Oasis of the Seas.

Après deux semaines de traversée prévues entre Turku et son port d'attache américain de Fort Lauderdale en Floride, le navire doit partir le 1er décembre pour sa première croisière à destination de Labadie en Haïti.

Ton opinion