Nigeria - Attentat: Le plus haut chef musulman condamne
Actualisé

Nigeria - AttentatLe plus haut chef musulman condamne

Le plus haut dignitaire musulman du Nigeria, le sultan de Sokoto, a condamné l'attentat suicide qui a frappé vendredi le siège des Nations unies à Abuja.

Dans un message adressé aux musulmans célébrant au Nigeria la fin du mois sacré du ramadan, Muhammad Sa'ad Abubakar a appelé les responsables de l'attaque à dialoguer avec les autorités plutôt que d'avoir recours à la violence.

«L'attentat à la bombe contre l'immeuble des Nations unies vendredi est un acte abominable, détestatble aux yeux de l'islam, en aucun cas toléré par l'islam», a dit le sultan dans un message diffusé mardi à la radio et à la télévision.

«Nous appelons tous ceux impliqués dans cet acte diabolique à craindre Dieu (...) ils devraient plutôt chercher des voies de dialogue avec les dirigeants», a-t-il estimé.

Mesure évoquée récemment

Vendredi matin, un kamikaze à bord d'une voiture a franchi deux portails gardés avant d'activer ses explosifs en venant s'écraser contre l'entrée du QG des Nations unies dans la capitale nigériane.

La secte islamiste nigériane Boko Haram a revendiqué l'attentat mais la police a indiqué enquêter sur plusieurs pistes.

En juillet, le sultan de Sokoto avait appelé les autorités à arrêter d'accuser Boko Haram de toutes les violences qui secouent régulièrement le nord-est du Nigeria, où le groupe est basé, et de poursuivre ceux qui en sont véritablement responsables.

Le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique et ses 150 millions de Nigérians sont à peux près aussi nombreux dans le nord majoritairement musulman que dans le sud, essentiellement chrétien.

(ats)

Un homme lié à Al-Qaïda derrière l'attaque

Un homme ayant des liens avec Al-Qaïda a orchestré l'attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja le 26 août, qui a fait au moins 23 morts, a annoncé mercredi la police secrète nigériane.

«L'enquête a révélé qu'un homme, Mamman Nur, un élément connu de Boko Haram ayant des liens avec Al-Qaïda, qui est récemment revenu de Somalie, a travaillé de concert avec les deux suspects et est le cerveau de l'attaque contre le bâtiment des Nations unies», selon un communiqué.

La police secrète indique détenir deux suspects présentés comme de hauts responsables de la secte islamiste Boko Haram, qui a revendiqué l'attentat qui a éventré le QG onusien vendredi matin dans la capitale nigériane.

Ils ont été arrêtés le 21 août, c'est à dire cinq jours avant l'attentat, après que la police eut été informée, le 18 août, que «des éléments de Boko Haram étaient en mission pour attaquer des cibles non spécifiées à Abuja», selon le communiqué.

La police secrète a lancé un avis de recherche contre Mamman Nur. Les deux suspects appréhendés ont été identifiés comme Babagana Ismail Kwaljima et Babagana Mali.

Ton opinion