Sotchi 2014 - Skicross: Le podium comme seul et unique objectif
Actualisé

Sotchi 2014 - SkicrossLe podium comme seul et unique objectif

La «dream team» suisse du skicross fait son entrée aux JO de Sotchi. Tant jeudi, pour les messieurs, que vendredi, chez les dames, les chances de belles performances sont grandes.

Tant jeudi pour les messieurs que vendredi chez les dames, le potentiel de médailles est élevé.

Et même très élevé à en croire l'entraîneur national Ralph Pfäffli, qui estime que cinq des six Suisses en lice «vont viser le podium». Pour lui, seule la jeune valaisanne Jorinde Müller (20 ans) pourrait rester plus en retrait.

Chez les messieurs, en qualifications dès 8h45 puis dans le tableau final dès 10h30 (heure suisse), les plus sûrs espoirs reposent sur Alex Fiva. Vainqueur du classement général de la Coupe du monde l'hiver dernier, le Grison s'est montré plus discret en ce début de saison. Mais c'était avant de monter en puissance et de s'imposer avec brio à Kreischberg (Aut), le 25 janvier lors de la répétition générale avant les Jeux. «Lors de cette course, il m'a laissé le même sentiment de domination que Mike Schmid à Vancouver», a relevé Ralph Pfäffli.

Un Mike Schmid qui avait effectivement survolé la concurrence lors des JO en 2010, mais qui ne sera finalement pas présent jeudi pour défendre son titre. Le Bernois a été victime samedi d'une énième blessure au genou gauche lors d'un entraînement, devant se résoudre mercredi à déclarer forfait. «Mon genou est trop instable pour prendre le départ. Le risque est trop grand», a expliqué le malheureux, dont l'implant de ligament croisé s'est encore une fois déchiré à la réception d'un saut.

Mike Schmid forfait, le deuxième atout suisse pour jeudi s'appelle Armin Niederer, lui qui fait également partie des ténors du skicross. Dauphin d'Alex Fiva l'hiver dernier en Coupe du monde, le Grison apparaît toutefois légèrement en retrait cet hiver, avec un seul podium jusqu'ici.

Vers un duel valdo-tessinois ?

Chez les dames, qui seront en lice vendredi aux mêmes heures, les perspectives semblent encore meilleures dans le clan helvétique. Et notamment grâce à Fanny Smith. Après avoir tout raflé la saison dernière (titre mondial et globe en Coupe du monde), la Vaudoise semble un peu moins dominatrice cet hiver avec «seulement» trois podiums dont une victoire.

«La Coupe du monde n'est pas prioritaire pour moi cette saison. Toute ma préparation s'est focalisée sur Sotchi et je m'attendais à ne pas figurer constamment parmi les premières en Coupe du monde», a-t-elle relevé. A 21 ans seulement, la skieuse de Villars-sur-Ollon a aussi le grand avantage de connaître l'ambiance particulière des Jeux, elle qui avait déjà participé (et brillé étant donné son jeune âge) à Vancouver en 2010 (7e).

La principale menace pour Fanny Smith, qui s'entraîne dans une cellule privée, viendra notamment de sa compatriote Kathrin Müller. Actuel no 2 mondial - derrière la Canadienne Marielle Thompson mais juste devant la Vaudoise -, la Tessinoise fait également partie des grandes favorites, elle qui s'est imposée à deux reprises cet hiver sur le front de la Coupe du monde.

En théorie, Sanna Lüdi peut aussi viser la médaille d'or. Reste à savoir comment la Bernoise aura récupéré de sa fracture du péroné du 16 janvier, contractée à la réception d'un saut à Val Thorens et qui ne l'avait pas empêchée de s'imposer ce jour-là. Lors des premiers entraînements de la semaine, elle a assuré qu'elle se sentait bien et que sa préparation tronquée pour les Jeux ne devrait pas constituer un trop gros handicap. (ats)

Ton opinion