Scrutin du 8 mars: Le point sur les objets cantonaux et communaux

Actualisé

Scrutin du 8 marsLe point sur les objets cantonaux et communaux

Scrutin ultra-serré sur la police à Genève, parc éolien accepté à Tramelan (BE), nouvelle place de la Gare balayée à Bienne (BE), tout comme la piscine de Gland (VD), et enseignement du français maintenu à Nidwald: tour d'horizon des décisions.

Outre les votations fédérales, les citoyens de plusieurs villes et cantons devaient se prononcer sur des objets les concernant directement.

Genève - Loi sur la police

Les débats avant la votation ont été enflammés et le résultat sorti des urnes n'est pas de nature à ramener le calme. La nouvelle loi sur la police a été acceptée par 50,02% des citoyens. Avec seulement 42 voix d'écart, la commission électorale va procéder à des contrôles, voire au recomptage. Lire l'article complet.

Tramelan (BE) - Parc éolien

A l'issue d'une campagne dans un climat tendu, les citoyens de Tramelan, dans le Jura bernois, ont accepté (60%) un projet de parc éolien, qui prévoit l'implantation de sept turbines. La votation portait sur la modification du plan de quartier, qui a valeur de permis de construire, pour permettre ce projet.

Les citoyens de la commune voisine de Saicourt (BE) doivent encore se prononcer lundi soir sur ce même dossier, lors de l'assemblée communale.

Bienne (BE) - Réaménagement de la place de la Gare

Les citoyens ont refusé (61,27%) le projet de réaménagement de la place de la Gare, qui en aurait banni les voitures. Le coût des travaux était évalué à 18 millions de francs, dont la moitié financée par le canton de Berne et par la Confédération.

Fribourg - Fusions de communes

Seules deux des fusions de communes soumises au vote dans le canton de Fribourg ont passé la rampe. Les nouvelles communes de Mont-Vully et Belfaux naîtront le 1er janvier 2016 mais c'est non pour les projets de Planfayon et de Romont. Lire l'article complet.

Gland (VD) - Piscine couverte

Les électeurs ont refusé (62,7%) la construction d'une piscine couverte au lieu-dit Montoly. L'équipement, devisé à 17,7 millions de francs, aurait nécessité une hausse d'impôt de 1,5 point.

Nidwald - Enseignement du français à l'école

Le français sera toujours enseigné aux écoliers du canton de Nidwald. Les citoyens ont refusé (61,72%) une initiative de l'UDC exigeant l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire. Lire l'article complet.

Bâle-Campagne - Contournement d'Allschwil

Malgré un coût de plus de 430 millions de francs, la construction d'une route de contournement d'Allschwil (20'000 habitants), doublée d'un accès à l'A3, a été acceptée (61,87%).

Schaffhouse - Nouveau stade de foot

Les citoyens de la ville ont refusé (57,5%) de mettre 2 millions de francs pour la construction d'un nouveau stade de football. Le projet, portant au total sur 50 millions, était soutenu par le parlement communal. Le stade de Schaffhouse ne remplit plus les conditions de la Swiss Football League, qui attribue depuis vingt ans déjà une licence provisoire au club de Challenge League (2e div.). Sans nouveau stade, cette licence pourrait lui être retirée.

Bâle-Campagne - Lutte contre le «littering»

Les citoyens ont accepté (75,23%) une modification de la loi sur les communes qui donnent à ces dernières les bases légales pour mettre à l'amende, jusqu'à 1000 francs, ceux qui laissent traîner ou jettent des déchets dans les espaces publics.

Soleure - Horaire des commerces

Un jour par semaine, les magasins du canton de Soleure pourront ouvrir jusqu'à 21h et ils auront droit de servir les clients jusqu'à 18h le samedi, contre 16h aujourd'hui. La révision de la loi en ce sens a été acceptée (65,8%). Une autre proposition, qui aurait vu les horaires réguliers se prolonger de 18h30 à 20h, a été en revanche refusée.

Bâle-Ville - Initiative sur le logement

Les citoyens ont refusé (58%) l'initiative du PS «Logement pour tous» qui exigeait la création d'une fondation dont le but aurait été d'acheter bâtiments et terrains pour mettre à disposition de la population des logements, des locaux commerciaux et culturels à des prix abordables. La fondation aurait disposé de 50 millions de francs. Une telle institution existe à Zurich depuis 1990 et, en 2013, ses citoyens ont même accepté la création d'une deuxième.

Bâle-Ville - Centre universitaire de médecine dentaire

Les citoyens de Bâle-Ville ont accepté (63,9%) la création du Centre universitaire de médecine dentaire. Il regroupera sur un seul site les activités de la clinique dentaire universitaire et de la clinique dentaire scolaire.

Grisons - Rénovation de l'école cantonale

Les citoyens ont accepté (61,6%) un crédit de 27 millions de francs pour équiper l'école cantonale de Coire d'une cantine, d'une médiathèque et d'un espace de protection des biens culturels. Cette étape met fin aux travaux de rénovation lancés en 2006. Le coût total des travaux de rénovation de l'école cantonale se monte à 109,9 millions de francs.

Bâle-Campagne - Sécurité des piétons et cyclistes

Les citoyens ont refusé (72,64 %) une initiative lancée par l'Association transports et environnement (ATE) qui réclamait davantage de place et de sécurité pour les piétons et les vélos, par le biais de la création de pistes cyclables et des réductions de vitesse du trafic motorisé.

Bâle-Campagne - Affichage électoral

Les votants ont accepté (88,87 %) une modification de la loi sur l'aménagement du territoire qui limite la durée autorisée d'affichage des affiches électorales et de votations à six semaines avant les votations ou élections et une semaine après.

Appenzell Rhodes-Extérieures - Elections

Pour la première fois, les citoyens devaient élire cinq conseillers d'Etat, au lieu de sept. Un candidat sans parti a fait son entrée à l'exécutif cantonal, tandis que le PLR a perdu la majorité qu'il y détenait jusqu'alors et ne place que deux candidats. Un socialiste et un UDC complètent le gouvernement.

Thurgovie - Election partielle

Seule candidate officielle, la socialiste Cornelia Komposch a été élue au gouvernement thurgovien lors d'une élection partielle. Les femmes sont désormais majoritaires à l'exécutif.

Ville de Lucerne - Salaire des élus

Les salaires des membres de l'exécutif de la ville de Lucerne seront revus à la baisse, dès l'automne 2016. Les citoyens ont accepté (62,5%) une initiative de l'UDC qui limite à 220'000 fr. le salaire du maire et à 200'000 fr. celui des autres conseillers. Le maire gagne actuellement 264'000 fr. annuels et les autres élus touchent chacun 247'000 fr.

(20 minutes/ats)

Ton opinion