Actualisé 14.11.2011 à 13:55

Fribourg

Le policier qui a tué un Français sur l'A1 blanchi

En avril 2010, un jeune Français a été tué par un policier dans le tunnel de Sévaz alors qu'il roulait dans une voiture volée. Le Tribunal cantonal vient de rejeter le recours du frère de la victime.

L'affaire est classée. Cette fois-ci, c'est le Tribunal cantonal de Fribourg qui le dit, confirmant l'ordonnance de classement du ministère public rendue en juin dernier, comme le révèle le site de «24 heures».

Les faits remontent à avril 2010. Ce jour-là, un jeune homme de nationalité française était passager d'une voiture volée dans le canton de Berne. Le véhicule, qui fonçait dans le tunnel de Sévaz (FR), entre Payerne (VD) et Yverdon-les-Bains (VD), a tenté de forcer le barrage que les policiers avaient formé à l'intérieur du tube. Un gendarme vaudois a alors utilisé son arme en tirant sept fois. L'un des tirs allait toucher mortellement le jeune homme, rappelle le quotidien vaudois.

En première instance, il avait été jugé que l'arme avait été utilisée comme moyen de dernier recours pour arrêter les bandits. Le frère jumeau de la victime a fait appel contre cette ordonnance. Le Tribunal cantonal fribourgeois vient de lui donner tort. Un recours est prévu au Tribunal fédéral, selon l'avocat du jumeau, cité dans «24 heures». (20 minutes)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!