Actualisé

YverdonLe politicien fan de gangs bangs démissionne

La section UDC locale a accepté la démission de son élu coquin. Elle refuse d'accabler le jeune homme.

par
Raphaël Pomey/fum
Le club soleurois où Fabien Richard aurait prévu un gang bang dimanche après-midi.

Le club soleurois où Fabien Richard aurait prévu un gang bang dimanche après-midi.

Les membres de la section UDC de la cité thermale n'avaient pas la mine des grands jours, dimanche après-midi. En réunion de crise dans un bistrot, tous planchaient sur les suites à donner au scandale frappant leur conseiller communal, Fabien Richard.

Cet élu, connu pour son militantisme en faveur de la vidéosurveillance à la gare, est sous le feu des projecteurs pour son activité d'organisateur de gangs bangs. Révélé par «Le Matin Dimanche», ce loisir crée un gros malaise dans un parti qui défend la famille traditionnelle.

Pas question, pourtant, de l'enfoncer à l'UDC. «Il a annoncé qu'il démissionnait du groupe au Conseil communal et du parti. Nous en prenons acte», note Alain Willommet, président de la section Yverdon. Il se soucie du moral du jeune homme, très abattu par la publication de ses pratiques douteuses. Son camarade Jean-Louis Vial ajoute: «Ses activités relèvent de la vie privée, mais elles ne s'inscrivent pas dans la ligne de l'UDC. Il ne peut plus défendre les idées du parti.» S'il reste conseiller communal, le chaud lapin ne défendra donc plus les couleurs agrariennes.

«Nous nous serions passés de cette histoire, conclut Claude-Alain Voiblet, coordinateur romand de l'UDC. Mais je pense qu'aucun parti n'est à l'abri de ce genre de choses.»

Dimanche, le club où devait avoir lieu une partouze organisée par Fabien Richard a nié qu'un tel événement était prévu. Mais un employé confirme que le politicien est un habitué des lieux.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!