Berne - Le porno violent pourrait être autorisé en Suisse
Publié

BerneLe porno violent pourrait être autorisé en Suisse

La révision de la loi sur les infractions sexuelles veut biffer la notion de violence pour caractériser un délit. La proposition divise.

par
her/jbm
Des scènes pornographiques montrant de la violence pourraient ne plus être poursuivies pénalement.

Des scènes pornographiques montrant de la violence pourraient ne plus être poursuivies pénalement.

iStock

La pornographie dure est interdite en Suisse. Elle comprend des actes et des représentations sexuelles impliquant des enfants, des animaux et de la violence. Cette dernière notion devrait être abandonnée lors de la révision de la loi sur les délits sexuels qui a été soumise en consultation en février dernier et à laquelle le Parlement va s’atteler. En d’autres termes, la pornographie montrant de la violence ne serait plus automatiquement punissable.

Dans la «SonntagsZeitung», une politicienne et avocate zurichoise s’en inquiètent. «Je ne comprends pas cette dépénalisation. Dans le porno violent, les femmes sont réduites à l’état d’objets et humiliées. Cela va jusqu’au viol collectif et aux scènes de torture. Ces images ont un fort impact sur les jeunes hommes en particulier.»

Dans le cadre de la révision de cette loi, le débat tourne également autour de la question de savoir si, à l’avenir, des relations sexuelles ne doivent être autorisées qu’avec un consentent explicite (Oui, c’est oui) ou sanctionnées par un refus également explicite (Non, c’est non).

De son côté un avocat indique: «La grande différence est que les actes montrés dans ces films peuvent être «consensuels» entre adultes. Quand des enfants sont impliqués, ils ne le sont jamais. Mais les adultes peuvent le vouloir et ce n’est pas au droit pénal de juger cette forme de sexualité.»

Ton opinion