Actualisé 06.07.2020 à 05:37

Coronavirus en Suisse

Le port du masque désormais obligatoire dans les transports publics

Les personnes de plus de 12 ans doivent à partir de lundi porter un masque dans tous les trains, trams, bus, remontées mécaniques, téléphériques et bateaux de Suisse, a décidé le Conseil fédéral.

1 / 26
Lundi, le port du masque est devenu obligatoire dans les transports publics suisses.

Lundi, le port du masque est devenu obligatoire dans les transports publics suisses.

François Melillo.
La mesure s'applique à tous les voyageurs de plus de 12 ans.

La mesure s'applique à tous les voyageurs de plus de 12 ans.

François Melillo.
Elle vise à protéger les usagers et limiter la transmission du nouveau coronavirus.

Elle vise à protéger les usagers et limiter la transmission du nouveau coronavirus.

François Melillo.

Les usagers des transports publics doivent désormais porter un masque pour leur déplacement. Cette mesure, entrée en vigueur lundi, doit permettre de freiner l'augmentation des cas de coronavirus repartis à la hausse en Suisse.

L'obligation concerne les personnes de 12 ans et plus dans tous les trains, trams, bus, remontées mécaniques, téléphériques et bateaux de Suisse, a décidé mercredi dernier le Conseil fédéral. Pas d'amende prévue, mais toute personne refusant de porter le masque doit quitter le moyen de transport au prochain arrêt.

Vidéo: Votre avis sur le port du masque

Micro-trottoir dans les rues de Genève et Lausanne

Lundi matin, cette nouvelle règle semblait largement respectée dans les transports publics du pays. En gare de Lausanne par exemple, le port du masque était quasiment systématique. Si quelques visages apparaissent encore à l'air libre sur les quais, ils sont presque tous couverts au moment de monter dans les wagons. Durant les trajets, des annonces par haut-parleurs rappellent que la lutte contre le coronavirus passe désormais par le port du masque dans tous les transports publics.

Toujours à Lausanne, les usagers étaient également presque tous masqués lundi matin dans le métro m2 ou à la sortie des bateaux de la CGN à Ouchy.

A Berne également, on ne rencontrait pratiquement pas de personnes sans masques à l'intérieur des bus et trains régionaux.

1 / 5
Bâle

Bâle

KEYSTONE
Bâle

Bâle

KEYSTONE
Bâle

Bâle

KEYSTONE

Magasins jurassiens

Depuis l'assouplissement des mesures de confinement, la fréquentation des transports publics a pris l’ascenseur et il est souvent difficile d’y respecter la distance prescrite. Le port du masque y était déjà vivement recommandé aux heures de pointe, mais cette prescription n’était guère suivie par les usagers.

Les Jurassiens doivent également porter depuis ce lundi le masque pour se rendre dans tous les commerces du canton. La mesure a été décidée pour une durée de deux mois. Moins radical, Vaud imposera le port du masque dès mercredi au personnel de vente et aux clients lorsque plus de dix personnes se trouvent dans un magasin.

Voyageurs en quarantaine

Depuis mi-juin, le nouveau coronavirus a connu une recrudescence en Suisse après l'arrivée de personnes infectées en provenance de l'étranger. A partir de lundi, toute personne franchissant la frontière depuis certaines régions à risque doit se mettre en quarantaine durant dix jours. L’Office fédéral de la santé publique tient une liste des régions en question, qu’il actualisera régulièrement.

Les personnes concernées seront informées dans les avions, les autocars et aux frontières. Une fois entrées en Suisse, elles doivent s’annoncer auprès des autorités cantonales.

Suite aux assouplissements successifs le nombre de cas est reparti à la hausse en Suisse. Il n'y a toutefois pas de raison de paniquer à ce stade, selon le Conseil fédéral. L'augmentation du nombre de tests explique aussi la hausse du nombre de cas, même si on constate un relâchement dans certaines situations.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
227 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ancien usager Cff

06.07.2020 à 09:19

Dans les halls des gares ou devant l'entrée, tu vires déjà les dealers, les cas sociaux qui se regroupent pour boire leurs binches et les jeunes qui squattent pour fumer leurs joints, et tu réduis déjà pas mal les risques.

Annabelle

06.07.2020 à 09:12

Et dire qu'avec cette obligation, les CFF espèrent avoir plus de voyageurs... Juste un choix économique de plus jouant sur la psychose ambiante... Sûr qu'un voyage par grande chaleur et entassés comme des veaux pour l'abattoir aux heures de pointe sans wagons supplémentaires, tout en respirant son propre gaz carbonique, si ça se trouve depuis le matin, ça a de quoi faire rêver... Je viens de résilier mon AG, qui par chance arrivait à échéance, et je vais dorénavant prendre ma voiture...

AU REVOIR LIBERTA

06.07.2020 à 08:16

Les esclaves volontaires/involontaires...hop la muselière! Respirez pas, parlez pas, regardez pas, écoutez pas et SURTOUT arrêtez votre cerveau... Elle va mourir la liberta! Tiens...aux soins intensifs bientôt! Il fait beau aujourd'hui...