Actualisé 04.08.2009 à 11:55

Inflation en SuisseLe pouvoir d'achat des ménages augmente

Les prix à la consommation en Suisse ont reculé de 0,7% en juillet, pour le cinquième mois consécutif, en raison des soldes sur les vêtements d'été. L'inflation annuelle est toujours négative, du jamais vu depuis 50 ans dans cette ampleur, avec un taux de -1,2%.

L'évolution signifie que les ménages helvétiques grignotent un tout petit peu de pouvoir d'achat, alors qu'il y a un an tout juste le renchérissement en rythme annuel culminait à &3,1%, son plus haut niveau alors en quinze ans. En juin 2009, le taux ressortait encore à -1%, a rappelé mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Effet soldes

Le détail de juillet laisse donc apparaître une chute de 10,7% de l'indice rassemblant l'habillement et les chaussures, sous l'effet des soldes. En comparaison sur un an toutefois, les prix de la catégorie sont encore supérieurs de 2,4% à leur état de juillet 2008.

Le groupe équipement ménager et entretien courant a lui enregistré une baisse de 1%. Ici aussi, les soldes (sur les meubles surtout) et les offres promotionnelles diverses ont contribué à faire pression sur les prix. Les produits de lessive et de nettoyage ont en revanche coûté plus chers.

L'indice du groupe logement et énergie a reculé de 0,4%, grâce au prix du mazout, du gaz et du chauffage à distance. Contraction de même ampleur pour l'alimentation et les boissons non alcoolisées, groupe à l'intérieur duquel les tarifs ont évolué aussi bien à la hausse qu'à la baisse selon les fruits et légumes considérés.

Vins plus coûteux

Les indices des groupes loisirs et culture ainsi que autres biens et services ont tous diminué de 0,1%. Le premier sous l'effet du matériel pour ordinateurs personnnels, le second à la faveur de baisses de prix pour les montres (réveils) et les articles de soins corporels.

Du côté des hausses, l'OFS signale celle de 0,4% de l'indice du groupe boissons alcoolisées et tabac, vins rouges et vins blancs ayant renchéri un mois sur l'autre en raison de la disparition d'offres de promotion. Le groupe santé a augmenté de 0,2% (laboratoires, hôpitaux, médicaments et soins dentaires plus onéreux).

L'indice du groupe communications a pour sa part progressé de 0,1%, du fait de la hausse des prix dans la téléphonie fixe. Enfin, les groupe transports ainsi que restaurants et hôtels n'ont pratiquement pas changé, note l'OFS en précisant que les tarifs des repas ont augmenté alors que ceux des hôtels reculaient.

Baisse des prix importés

L'analyse de détail laisse apparaître que le mouvement de diminution des prix (en fait une inflation négative) est alimenté par les produits importés. En effet, ceux-ci ont vu leurs tarifs se contracter de 2,2% en moyenne en juillet, contre -0,1% seulement pour les produits indigènes.

La tendance est à peu près identique en abordant les chiffres en rythme annuel. Les prix des produits étrangers ont reculé de 7,2%, sous l'effet notamment du reflux des cours des matières premières (pétrole en particulier), tandis que les produits suisses renchérissaient de 1,3%. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!