Actualisé 23.09.2011 à 13:18

Antenne de Moléson (FR)

Le préfet ordonne l'arrêt des travaux

Les vives réactions et les nombreuses oppositions provoquées par la volonté de l'armée d'installer une antenne de 40 mètres sur le sommet du Moléson (FR) ont poussé le préfet de la Gruyère à réagir.

Le préfet de la Gruyère (FR) ordonne au Département fédéral de la défense (DDPS) d'arrêter immédiatement les travaux visant à installer une antenne de l'armée sur le Moléson. Il lui donne trente jours pour se déterminer sur la suite du projet. La police cantonale pourra intervenir si nécessaire.

«La situation est trouble», a déclaré vendredi à l'ats le préfet du district de la Gruyère Maurice Ropraz. Le DDPS n'a pas sollicité son avis sur l'installation de cette antenne d'environ 40 mètres, pas plus que celui des autorités cantonales et communales.

La loi fédérale sur l'armée prévoit une procédure simplifiée pour les constructions qui n'ont que des effets minimes sur l'aménagement du territoire et sur l'environnement et ne concernent qu'un ensemble restreint de personnes. Pour ce type de projets, aucune procédure d'approbation des plans n'est nécessaire.

Mais selon Maurice Ropraz, les conditions pour une procédure simplifiées ne sont pas réunies, car le projet aura un impact considérable sur les lieux. Le mât d'une hauteur d'environ 40 mètres est peint en rouge et blanc et sera équipé de feux de signalisation d'obstacle. Il sera clairement visible pour la population et pourra «porter atteinte à la beauté des lieux et à un patrimoine reconnu».

«La décision fédérale semble entachée de vices qui laissent présager sa nullité», écrit le préfet dans sa décision envoyée au DDPS. Il s'impose donc de clarifier les faits et la procédure suivie. Les travaux auraient dû s'achever à la fin du mois.

reportage de la TSR sur le sujet

Devenez lecteur reporter

2020, ou pour les clients Orange au 079 375 87 39 (70 centimes par MMS). Ou alors envoyez-les par e-mail à: .

Vous pouvez aussi nous les faire parvenir via nos applications iPhone et Android.

Si votre image est publiée dans notre journal, vous pouvez toucher jusqu'à 100 francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!