Guillaume de Tonquédec: «Le premier jour, la poule m'a piqué l'oeil»
Publié

Guillaume de Tonquédec«Le premier jour, la poule m'a piqué l'oeil»

Dans «Roxane», Guillaume de Tonquédec incarne un éleveur de poules qui lit «Cyrano de Bergerac» à ses gallinacés.

par
Julienne Farine

Même s'il avait l'habitude de passer ses vacances dans une ferme quand il était enfant, le héros du long métrage ne connaissait pas grand-chose au monde des poules. Alors, quand Mélanie Aufrett lui a proposé le rôle de Raymond, Guillaume de Tonquédec est parti se former.

«J'ai accepté de faire un stage agricole pendant plus d'une semaine chez les amis de Mélanie. J'ai appris plein de choses et c'était nécessaire, parce que je ne voulais pas faire une caricature. Je ne voulais pas que ça soit Guillaume de Tonquédec déguisé en paysan», confie le comédien de 52 ans.

Parmi les huit poules qui incarnaient Roxane, le Français avait évidemment sa préférée: Roxanette. Et il s'est tellement attaché à elle qu'il hésite aujourd'hui à l'adopter. Pourtant, les débuts ont été difficiles: «Le premier jour, pendant les essais caméra, la poule m'a piqué l'oeil. Le projecteur se reflétait dedans et les poules sont attirées par tout ce qui brille.»

Interview de Guillaume de Tonquédec

L'acteur est le héros de «Roxane», un film dans lequel il incarne un éleveur de poules. Il nous a parlé de sa relation avec les gallinacées sur le tournage de ce long métrage qui sort le 12 juin 2019.

Si Guillaume de Tonquédec a rapidement accepté d'incarner Raymond, Mélanie Aufrett, elle, ne pensait à aucun acteur au moment d'écrire le film. Ce n'est qu'une fois le scénario terminé qu'elle a envoyé le script au comédien: «Je cherchais quelqu'un de sincèrement gentil. Guillaume a accepté de nous rencontrer et ça a été assez évident.»

Quant au travail avec les gallinacés, la réalisatrice ne l'a pas trouvé plus compliqué que celui avec les humains. «Il faut juste prendre le temps», philosophe-t-elle.

Interview de Mélanie Auffret

La réalisatrice de «Roxane, en salles le 12 juin 2019, évoque le tournage avec les poules et Guillaume de Tonquédec.

Avant de pouvoir tourner avec les poules, il faut qu'elles aient été dressées. Ce travail, c'est celui de Manuel Senra, qui s'occupe d'animaux pour les tournages depuis 23 ans. «Dresser les poules ne veut pas dire les rendre intelligentes, explique-t-il. C'est plutôt un conditionnement sollicité et récompensé par de la nourriture. Il faut qu'elles soient en confiance pour qu'on puisse les manipuler dans tous les sens.»

«Roxane» était une expérience un peu particulière pour le dresseur, parce que c'était la première fois qu'il s'occupait de gallinacés qui avaient autant de temps de présence devant la caméra, mais cela ne lui a pas fait peur: «Ce que j'aime dans mon métier, c'est de répondre aux demandes de la mise en scène en me disant que rien n'est impossible!»

Interview de Manuel Senra

Le dresseur s'est occupé des poules du film «Roxane», qui sort le 12 juin 2019. Il nous a parlé de son métier.

Quand les poules font le buzz

Insensible aux moqueries, Raymond (Guillaume De Tonquédec) déclame des tirades de «Cyrano» à ses pondeuses pour les rendre heureuses. Et si cela lui servait aussi à sauver son exploitation de la faillite, en faisant le buzz? Sur un sujet grave, la crise des agriculteurs qui peut mener au suicide, Mélanie Auffret monte une comédie légère comme du blanc en neige. -cma

«Roxane»

De Mélanie Auffret. Avec Guillaume De Tonquédec, Léa Drucker, Lionel

Abelanski.

Sortie le 12 juin 2019

***

Ton opinion