Le Premier ministre canadien contre le vote des femmes le visage voilé
Actualisé

Le Premier ministre canadien contre le vote des femmes le visage voilé

Ottawa - Le Premier ministre canadien Stephen Harper a exprimé son «profond désaccord» avec une décision des autorités électorales autorisant les musulmanes portant le niqab (voile intégral) à voter sans découvrir leur visage.

Plusieurs partis ont également manifesté leur opposition.

«Je veux exprimer mon profond désaccord avec la décision d'Elections Canada», a déclaré M. Harper lors d'un point de presse à l'issue du sommet de l'APEC en Australie.

Son intervention, retransmise dimanche par les médias canadiens, fait suite à une controverse provoquée par une annonce d'Elections Canada, un organisme indépendant relevant du parlement, précisant les conditions dans lesquelles les femmes musulmanes ayant le visage couvert peuvent voter. Des élections fédérales partielles doivent avoir lieu le 17 septembre.

Elections Canada avait indiqué à la fin de la semaine dernière que ces femmes pourraient voter à visage couvert à la condition de présenter deux pièces d'identité officielles ou d'être accompagnées «d'un autre électeur» agissant à titre de répondant et qui devra prêter serment.

Ces précisions faisaient suite à l'adoption de nouvelles dispositions législatives. Mais M. Harper a fait valoir que la nouvelle loi électorale adoptée par le parlement vise à permettre une «vraie identification des électeurs et des électrices», reprochant à l'organisme électoral d'aller à l'encontre de la volonté des députés.

L'annonce des autorités électorales Canada a soulevé un tollé. Le gouvernement, par la voix d'un de ses ministres, et deux partis d'opposition avaient demandé vendredi à l'organisme de reconsidérer sa décision. Le troisième parti d'opposition représenté au parlement, le Nouveau Parti démocratique (NPD, gauche), les a rejoints samedi.

SDA/ATS

Ton opinion