Actualisé

Séisme au JaponLe Premier ministre dans les zones sinistrées

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, doit visiter lundi des zones du nord-est du Japon dévastées par le violent séisme du 11 mars.

Le chef du gouvernement nippon prévoit de se rendre par hélicoptère dès les premières heures de la matinée dans la ville meurtrie d'Ishinomaki, située dans la préfecture de Miyagi (nord-est), l'une des plus ravagées par le séisme de magnitude 9 et le tsunami qui s'ensuivit.

Il devrait rencontrer le maire de cette cité où ont été miraculeusement retrouvées dimanche deux survivants, une femme de 80 ans et son petit-fils de 16 ans, après neuf jours passés sous les décombres.

M. Kan doit ensuite se rendre à une vingtaine de kilomètres de la centrale de Fukushima 1, où des techniciens, militaires et pompiers s'activent depuis plus d'une semaine pour reprendre le contrôle de six réacteurs nucléaires victimes d'une série d'accidents et d'incendies.

Le Premier ministre prévoit d'y rencontrer une partie de ces intervenants, actuellement regroupés sur un vaste site d'entraînement de football construit par la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante de la centrale.

M. Kan s'était rendu dans cette installation nucléaire le lendemain du séisme, avant que la situation sur place n'empire, menaçant de dégénérer en catastrophe nucléaire.

Depuis, les autorités ont défini une zone d'évacuation de 20 kilomètres autour de Fukushima 1 et demandé aux personnes habitant à une distance de 20 à 30 kilomètres de rester calfeutrées chez elles. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!