Actualisé 20.02.2020 à 14:29

LesothoLe Premier ministre sera inculpé pour meurtre

Thomas Thabane comparaîtra devant la justice vendredi pour y être formellement inculpé du meurtre de sa précédente épouse, tuée en 2017.

Les ennuis s'accumulent pour Thomas Thabane, le Premier ministre du Lesotho.

Les ennuis s'accumulent pour Thomas Thabane, le Premier ministre du Lesotho.

Keystone

Le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane sera inculpé vendredi du meurtre de sa précédente épouse, tuée en 2017 dans la capitale Maseru, a annoncé à l'AFP jeudi le numéro deux de la police de ce petit royaume d'Afrique australe.

De son côté, le chef de gouvernement, sous la pression de son parti pour démissionner, a déclaré jeudi qu'il allait quitter ses fonctions «d'ici la fin juillet».

Cette annonce du Premier ministre a coïncidé avec celle du numéro deux de la police, Paseka Mokete. «Demain matin (vendredi), il a été convenu avec son avocat qu'il (Thomas Thabane) comparaîtra devant la justice et sera formellement inculpé» du «meurtre» de Lipolelo Thabane, sa précédente épouse, a déclaré Paseka Mokete.

«Cela ne signifie pas nécessairement qu'il était présent (au moment du crime), mais qu'il agissait de concert» avec le ou les meurtriers, a-t-il ajouté.

En instance de divorce

Le 14 juin 2017, Lipolelo Thabane, âgée de 58 ans, avait été assassinée alors qu'elle rentrait chez elle en voiture à Maseru. Ce crime était intervenu deux jours seulement avant la prestation de serment de Thomas Thabane au poste de Premier ministre. Le couple était alors en instance de divorce.

Ce meurtre déstabilise le sommet de l'Etat depuis quelques semaines. Début février de cette année, l'épouse actuelle du Premier ministre, Maesaiah Thabane, a été inculpée du meurtre de sa rivale. Et le parti au pouvoir, la Convention de tous les Basotho (ABC), a lancé lundi un ultimatum au Premier ministre pour qu'il démissionne d'ici à jeudi.

Thomas Thabane, âgé de 80 ans, a annoncé jeudi qu'il quitterait son poste «à la fin juillet».

«J'espère que les prochains mois où j'occuperai mon poste donneront suffisamment de temps au parlement et à mon parti pour travailler aux dispositions nécessaires pour la transition», a déclaré le Premier ministre dans une adresse diffusée sur la radio publique. Cette annonce n'est pas une grande surprise puisque mi-janvier, Thomas Thabane avait prévu qu'il démissionnerait à une date qui restait à préciser. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!