Le premier spationaute brésilien est parti vers l'ISS
Actualisé

Le premier spationaute brésilien est parti vers l'ISS

Le premier spationaute brésilien Marcos Pontes a décollé du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan en compagnie de ses coéquipiers russe et américain.

Durant les dix jours de son aventure dans l'espace, il séjournera à bord de la Station spatiale internationale.

L'événement était suivi de très près au Brésil où il suscite un énorme intérêt, avec des reportages en direct de radios et de chaînes de télévision. «C'est une grande émotion. Pour la première fois un Brésilien va dans l'espace. C'est le fruit de nombreuses années de travail et de sacrifices», a dit à la presse Sergio Gaudenzi, président de l'Agence spatiale brésilienne (AEB).

La fusée Soyouz FG a eu besoin de neuf minutes pour mettre en orbite le vaisseau Soyouz TMA-8 à plus de 200 km d'altitude. Quelques problèmes de transmission de données techniques ont surgi au moment même où le vaisseau était mis en orbite, a annoncé le Centre de contrôle des vols (Tsoup) près de Moscou.

L'émotion de l'épouse

«Maintenant tout est rentré dans l'ordre», a précisé un responsable du Tsoup, Vladimir Soloviev, ajoutant que ce problème n'était pas imputable à l'équipage. L'épouse du spationaute, Fatima Pontes, et les enfants du couple Fabio et Ana Carolina, ont assisté au lancement.

Très émue, Mme Pontes a pleuré à plusieurs reprises. «Je vais parvenir à maîtriser mon inquiétude parce que tout a réussi» a-t- elle dit. Le vaisseau Soyouz avec Pontes, le Russe Pavel Vinogradov et l'Américain Jeffrey Williams à bord s'arrimera samedi matin à la Station spatiale internationale (ISS).

A la veille du départ, le lieutenant-colonel Marcos Pontes, un aviateur de l'armée de 43 ans, s'est moqué des superstitieux qui avaient vu un mauvais présage dans le numéro 13 de sa mission et dans l'éclipse solaire de mercredi.

Gagarine, une «idole»

«Beaucoup de gens posent des questions sur le numéro 13, qu'ils lient à l'éclipse et à l'alignement des étoiles. Je pense que tout est aligné pour une mission réussie», a dit le spationaute. Le Brésilien, qui est parti du même pas de tir que le premier homme dans l'espace, le Russe Iouri Gagarine, a dit que ce dernier «était pour lui une idole».

«J'ai eu l'occasion de voir ici les lieux par où il est passé et où il s'est entraîné et aussi de me rendre compte à quel point son pays le chérit», a encore dit le spationaute. En Russie, Marcos Pontes a été formé à la spécifité des vaisseaux russes Soyouz après s'être entraîné depuis 1998 au centre spatial américain Johnson à Houston au Texas.

Pendant sa mission, il va être chargé de neuf expériences scientifiques, médicales et biologiques, notamment dans le domaine des nanotechnologies. Il va se consacrer également à l'observation du territoire brésilien depuis l'espace.

Pavel Vinogradov et Jeffrey Williams, qui constitueront le 13e équipage permanent de l'ISS, resteront six mois à bord de la station. Marcos Pontes reviendra sur Terre le 9 avril, avec les spationautes de la mission précédente, l'Américain William MacArthur et le Russe Valeri Tokarev, à bord depuis octobre 2005. (ats)

Ton opinion