Actualisé 16.01.2015 à 16:07

France

Le preneur d'otages a été interpellé

Deux personnes ont été retenues dans un bureau de poste à Colombes (Hauts-de-Seines), vendredi près de Paris. La police semble avoir pu interpeller le preneur d'otages.

1 / 21
Un homme qui retenait deux otages le 15.01.2015 dans un bureau de poste de Colombes, près de Paris, s'est rendu à la police (photo).

Un homme qui retenait deux otages le 15.01.2015 dans un bureau de poste de Colombes, près de Paris, s'est rendu à la police (photo).

AFP/Thomas Samson
L'homme est connu de la police comme délinquant de droit commun.

L'homme est connu de la police comme délinquant de droit commun.

AFP/Thomas Samson
Les enquêteurs ont rapidement écarté tout lien avec les attaques jihadistes contre «Charlie Hebd»o et un supermarché casher qui ont fait 17 morts la semaine précédente à Paris.

Les enquêteurs ont rapidement écarté tout lien avec les attaques jihadistes contre «Charlie Hebd»o et un supermarché casher qui ont fait 17 morts la semaine précédente à Paris.

AFP/Kenzo Tribouillard

Un homme qui retenait deux otages depuis la mi-journée vendredi dans un bureau de poste de Colombes, près de Paris, a été interpellé, et ses otages ont été libérés sains et saufs, a-t-on appris de sources policières.

Les deux otages ne sont pas blessés, selon ces sources. «Il n'y a pas eu d'assaut, l'homme s'est rendu de lui-même», et les otages sont sortis «choqués mais pas blessés», a ajouté l'une d'elles. D'importantes forces de police, dont les unités d'élite du Raid, avaient été déployées sur place.

L'homme est connu de la police comme délinquant de droit commun, et les enquêteurs ont rapidement écarté tout lien avec les attaques jihadistes contre Charlie Hebdo et un supermarché casher qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme est entré seul dans le bureau de poste vers 11H30 GMT et plusieurs clients ont pu s'enfuir.

L'homme a lui-même appelé la police en tenant «des propos décousus» et en clamant être lourdement armé, de grenades et kalachnikov, selon la police. Aucun coup de feu n'a été tiré, a précisé une source.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!