Montego Bay: Le preneur d'otages arrêté
Actualisé

Montego BayLe preneur d'otages arrêté

Un déséquilibré d'une vingtaine d'années a pris le contrôle, dans la nuit de dimanche à lundi à l'aéroport de Montego Bay en Jamaïque, d'un avion canadien avec 182 personnes à bord.

Il a d'abord libéré les passagers mais en gardant six otages puis a été maîtrisé par les forces de l'ordre.

»La police militaire est parvenue à arrêter l'homme armé sans que personne ne soit blessé», a annoncé le ministre jamaïcain de l'Information, Daryl Vaz, interrogé sur la chaîne de télévision américaine CNN. Les passagers et l'équipage de l'avion sont tous indemnes, a confirmé un responsable de la compagnie Canjet, indiquant qu'un avion était en route pour les récupérer.

Le preneur d'otages est présenté comme un Jamaïcain d'une vingtaine d'années «mentalement perturbé», selon le ministre. Il était monté à bord du Boeing 737 de la compagnie CanJet, affrété par Transat Tours Canada, lors d'une escale à l'aéroport international Sangster de Montego Bay.

L'homme avait ensuite libéré 174 passagers et deux membres d'équipage mais retenu pendant plusieurs heures six autres membres d'équipage à bord de l'appareil. Finalement, plus de sept heures après le début de l'incident, «les six membres d'équipage sont sortis de l'avion et l'homme a été placé en détention», a déclaré M. Vaz.

Père négociateur

Interrogé sur la chaîne de télévision canadienne CBC, le ministre jamaïcain a précisé que les policiers avaient pris l'avion d'assaut pour libérer les otages, mais sans tirer un seul coup de feu. Deux des membres de l'équipage s'étaient apparemment enfermés dans la cabine de pilotage.

Le père du preneur d'otages avait auparavant tenté de convaincre son fils de se rendre. Mais «ces négociations ont échoué», entraînant l'assaut des forces de l'ordre, a rapporté M. Vaz.

Il a ajouté que l'équipage était secoué par l'incident mais qu'il espérait que les passagers, qui ont été installés dans un hôtel, pourraient reprendre au plus vite leur voyage à destination de Cuba.

Le preneur d'otages s'était frayé un chemin dans l'aéroport vers 23h30 dimanche (06h30 suisses lundi), déjouant les contrôles de sécurité, avant de monter dans l'avion, ont dit des responsables jamaïcains. En short et portant une chemise noire à manches longues, il avait emprunté une entrée réservée au personnel, en présentant de fausses pièces d'identité.

Argent

L'avion en provenance de Halifax (est du Canada) se rendait à Cuba, destination où voulait également se rendre le déséquilibré, selon le ministre jamaïcain. Personne n'a été blessé, malgré un coup de feu entendu dans l'appareil quand les passagers étaient encore présents, ont affirmé M. Vaz et la compagnie CanJet.

Une fois libéré, Christen Gosslin, un des passagers, avait assuré à la télévision que le preneur d'otages voulait s'emparer de «tout leur argent».

Un important dispositif policier et militaire avait été mis en place dans la zone de l'aéroport. Le premier ministre jamaïcain, Bruce Golding, s'était rendu sur place et a promis que la sécurité serait renforcée dans les installations aéroportuaires de cette île des Caraïbes.

(afp)

Ton opinion