Uruguay: Le président dans un bar sans protection
Actualisé

UruguayLe président dans un bar sans protection

«Nous sommes différents», a lancé lundi le président uruguayen et ex-guérillero José Mujica, alors qu'il déjeunait sans protection dans un bistrot de Montevideo.

José Mujica a déjà déjeuné sans protection à trois reprises depuis son arrivée au pouvoir le 1er mars.

José Mujica a déjà déjeuné sans protection à trois reprises depuis son arrivée au pouvoir le 1er mars.

En Uruguay, petit pays de 3,5 millions d'habitants situé entre l'Argentine et le Brésil, les présidents se déplacent librement sans grandes mesures de sécurité et souvent sans être dérangés, contrairement à ce qui se passe dans la majorité des Etats du monde.

José Mujica, 74 ans, a déjeuné d'un steak accompagné de purée, selon la caissière du Bar Madison, dans le centre de la capitale, à deux pas du bureau présidentiel. «Il a déjeuné tranquillement avec ses collaborateurs, seuls des enfants sont entrés pour lui dire bonjour» de façon informelle, a-t-elle ajouté.

Monsieur tout le monde ou presque...

Un jour après sa prise de fonctions le 1er mars, Mujica avait surpris ses collaborateurs en décidant de s'arrêter dans un vieux bar dans la périphérie nord de Montevideo la capitale, pour prendre son petit-déjeuner: un café au lait, un gâteau et un verre d'eau minérale.

«Les présidents déjeunent eux aussi», avait répondu quelques jours plus tard en riant «Pepe» Mujica dans un autre bar, «La maison du Whisky», où il était venu se restaurer.

Le président, un ex-cultivateur de fleurs devenu guérillero d'extrême-gauche, avait annoncé avant son investiture qu'il allait reverser 87% de son salaire de 265'000 pesos (14'090 francs) pour construire des logements sociaux. Il songeait aussi à continuer à vivre dans sa «chacra» (ferme) du quartier populaire du Cerro, à Montevideo. (ats)

Ton opinion