Suisse: Le président de la Douma russe viendra à Genève
Actualisé

SuisseLe président de la Douma russe viendra à Genève

Sergueï Narychkine est attendu dans la cité de Calvin la semaine prochaine à l'occasion de la réunion d'automne de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE.

Le président de la chambre basse du parlement russe viendra quand même en Suisse. Berne avait pourtant annulé récemment une autre visite de M. Narychkine en raison du conflit ukrainien.

Le premier parlementaire russe se rendra «très probablement» à Genève, a confirmé à l'ats le conseiller national Andreas Aebi (UDC/BE), qui préside la délégation suisse à cette assemblée. Ce sera l'occasion de rattraper la rencontre avec son homologue suisse, le président du Conseil national Ruedi Lustenberger (PDC/LU). La rencontre est en train d'être organisée, a précisé M. Aebi.

Sergueï Narychkine figure sur la liste des personnalités sanctionnées par l'Union européenne et les Etats-Unis. A la mi-août, les Services du parlement avaient annoncé que sa rencontre prévue cette semaine en Suisse avec M. Lustenberger avait été annulée.

La Suisse a estimé qu'elle devait se montrer réservée sur ce genre de contacts, très symboliques, en cette période de crise internationale. Une rencontre Narychkine-Lustenberger avait été jugée «pas opportune pour l'instant». Elle aurait dû avoir lieu à l'occasion du 200e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et la Russie.

La conférence de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Genève devrait aussi être l'occasion pour le nouveau Groupe de contact sur l'Ukraine de se réunir une première fois. Ce groupe avait été créé cet été lors de la réunion annuelle de l'Assemblée parlementaire en Azerbaïdjan. Le conseiller national Andreas Aebi fait partie de ce groupe.

Réformer l'OSCE

Le rôle des parlements nationaux dans le nouveau contexte sécuritaire sera au coeur des discussions lors de la réunion d'automne à Genève. Environ 500 participants sont attendus, a précisé M. Aebi, dont 300 parlementaires des 57 pays membres de l'OSCE. Didier Burkhalter, président en exercice de l'OSCE, ouvrira les feux aux côtés du président du Conseil des Etats Hannes Germann (UDC/SH).

La réunion se penchera aussi sur le danger des mines et munitions résiduelles, le désarmement, le rôle des entreprises de sécurité et de la dimension humanitaire dans un contexte sécuritaire en évolution. Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer s'exprimera sur ce sujet.

Un des objectifs de la délégation suisse auprès de l'Assemblée parlementaire est la réforme institutionnelle de l'OSCE, comme l'a souligné la conseillère aux Etats Christine Egerszegi (PLR/AG), selon le texte de son discours devant les médias à Berne.

La Suisse mène ce projet de concert avec la Serbie, qui prendra en 2015 la présidence tournante de l'organisation. Les deux pays souhaitent réviser le traité d'Helsinki, de telle sorte que l'OSCE soit parée pour des problèmes à venir. (ats)

Ton opinion