Genève écrase la clope: Le président des cafetiers ne bravera pas la loi

Actualisé

Genève écrase la clopeLe président des cafetiers ne bravera pas la loi

Samedi soir à minuit, l'interdiction de fumer sera à nouveau introduite dans tous les lieux publics du canton. Le président de la Société des cafetiers genevois attend sagement la mise en place de la loi, et n'enfreindra pas l'interdiction.

par
tpi

Laurent Terlinchamp, président de la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève, s'est longtemps battu contre l'interdiction de fumer dans les lieux publics – en tout cas sous la forme voulue par le Conseil d'État. Mais depuis le nouveau plébiscite de la loi anti-fumée par 82% des Genevois le 27 septembre dernier, il a entendu le signal lancé par la population.

20 minutes online: Comment appréhendez-vous la mise en application de la loi contre la fumée, qui entrera en vigueur dans la nuit de samedi à dimanche?

Laurent Terlinchamp: Je pense que ça ne devrait pas poser de problèmes, puisque une très large majorité des Genevois a demandé cette interdiction. Depuis la votation, j'ai pris acte de la volonté populaire, et la Société des cafetiers ne fera pas recours contre cette loi. Les gens qui ont voté sont aussi nos clients, et il faut respecter leur choix. En revanche, ce n'est pas parce que le scrutin est passé que mes inquiétudes se sont envolées.

C'est-à-dire?

Quand on regarde les cantons ou les pays où des lois similaires sont appliquées, on se rend compte que nombre d'établissements ont fermé leurs portes depuis leur introduction. Mais la peuple a décidé, la messe est dite.

Pourtant, plus de 250 cafetiers genevois ont signé une pétition et ont annoncé qu'ils braveraient l'interdiction…

Certains cafetiers craingnent de perdre leur outil de travail avec cette loi. Ce genre de situation difficile peut amener des personnes à adopter un comportement extrême. Je comprends leurs craintes, même si je ne peux pas cautionner leur démarche. Mais ces gens méritent d'être entendus. Je vais essayer de les accompagner au mieux dans ce changement de société qui est en train de s'opérer. D'ailleurs, beaucoup de monde a dit attendre l'interdiction de fumer pour revenir en masse dans les cafés, ce qui devrait être un signe rassurant.

Où serez-vous samedi soir à minuit?

Dans mon lit. Enfin je l'espère. J'ai besoin de vacances sur le sujet et je n'ai plus de commentaires à faire, en tout cas sur la mise en place de la loi. Mais après il faudra voir comment est géré le système de contraventions.

Ton opinion