Football - Le président du RB Leipzig ira à Berlin en vélo
Publié

FootballLe président du RB Leipzig ira à Berlin en vélo

Suite à un pari, Oliver Mintzlaff se rendra dans la capitale allemande à la force des mollets. Un défi de 180 km qu’il s’apprête à relever non sans appréhension.

par
Nicolas Jacquier
Le 13 mai prochain, Oliver Mintzlaff rejoindra Berlin et le Stade olympique, théâtre de la finale, à vélo. L’histoire ne dit pas s’il disposera d’une assistance électrique…

Le 13 mai prochain, Oliver Mintzlaff rejoindra Berlin et le Stade olympique, théâtre de la finale, à vélo. L’histoire ne dit pas s’il disposera d’une assistance électrique…

AFP

Vendredi soir, le RB Leipzig a composté son billet pour la finale de la Coupe d’Allemagne en éliminant 2-1 le Werder Brême au bout du suspense. Sur la pelouse du Weserstadion, il a fallu recourir aux prolongations pour départager les protagonistes, qui en étaient toujours à 0-0 après 90 minutes. Alors que l’on se dirigeait vers l’épreuve des tirs au but, le Suédois Forsberg a inscrit le but victorieux pour les visiteurs à la 121e minute.

Les protégés de Julian Nagelsmann connaîtront le nom de leur adversaire ce samedi soir, au terme de la seconde demi-finale qui doit opposer Borussia Dortmund à l’équipe de 2e division de Holstein Kiel, tombeur du Bayern Munich, tenant du trophée, en 16es de finale.

Pour Leipzig, il s’agira de la 2e finale en trois ans après celle perdue 3-0 contre le Bayern en 2019.

«Je ne suis pas un coureur cycliste. Ce qui m’attend représente donc un défi pour moi»

Oliver Mintzlaff, président du RB Leipzig

Si cette qualification réjouit Oliver Mintzlaff (45 ans), elle va aussi contraindre le boss des Rotenbullen à honorer le pari qu’il avait - dangereusement - fait avec l’un des partenaires du RB Leipzig, le fabricant américain de vélo Specialized. À savoir rejoindre la capitale allemande à bicyclette en cas de qualification de ses joueurs, soit un défi de 180 kilomètres de long, entre Leipzig et Berlin, que le président s’apprête à relever.

«Je ne suis pas un coureur cycliste. Ce qui m’attend représente donc un défi pour moi», a admis le cycliste amateur au micro de la chaîne ARD.

Le 13 mai prochain, jour de finale (20h45) et de l’Ascension, Oliver Mintzlaff n’a nullement l’intention de se dégonfler pour autant. «Quand je vois ce que les joueurs ont laissé sur la pelouse, je me dis que je vais réussir à gérer ces 180 kilomètres.»

Voilà qui pourrait peut-être inspirer Pascal Besnard, le président du Servette FC, dernier club romand encore en lice au stade des demi-finales de la Coupe de Suisse. Le 5 mai en fin d’après-midi (17h), le club genevois recevra Saint-Gall pour une place en finale le 24 mai. Et il n’y a «que» 160 km entre Genève et Berne…

Ton opinion

15 commentaires