Actualisé 27.11.2009 à 06:28

Italie/MafiaLe président du Sénat a reçu une lettre de menaces de mort

Le président du Sénat italien Renato Schifani a reçu mardi une lettre anonyme de menaces de mort de type mafieux, ont rapporté jeudi les médias italiens.

En Italie, le président du Sénat est la deuxième personnalité dans la hiérarchie de l'Etat après le président de la République.

«Faites attention parce que votre vie et celle de vos proches sont en danger», affirme la lettre manuscrite datée du 21 novembre. Le courrier contient de nombreux détails sur les habitudes et déplacements du président du Sénat, qui appartient au parti du chef du gouvernement Silvio Berlusconi.

La lettre est arrivée par la poste à Palazzo Madama, siège de la chambre haute du parlement italien, mardi, la veille du jour où un repenti a accusé M. Schifani d'avoir rencontré au début des années 90 un boss de la mafia, Filippo Graviani.

Une enquête est en cours sur la gravité effective de ces menaces, mais dans l'immédiat les mesures de sécurité entourant M. Schifani, qui a déjà reçu des menaces analogues par la passé, ont été renforcées.

Le président de la Chambre des députés Gianfranco Fini a fait part à M. Schifani de sa «solidarité», tandis que le chef du groupe des sénateurs du Parti démocrate (gauche, opposition) Anna Finocchiaro lui a téléphoné pour lui exprimer son soutien.

Juriste de formation, M. Schifani, 59 ans, a fait ses débuts politiques dans la Démocratie chrétienne, le parti balayé par l'enquête Mani Pulite sur la corruption au début des années 90. Un des plus fidèles collaborateurs de Silvio Berlusconi, il a été élu à la tête du Sénat en avril 2008. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!