Costa Rica: Le président élu appelle à l'union nationale
Actualisé

Costa RicaLe président élu appelle à l'union nationale

Carlos Alvarado, élu président du Costa Rica dimanche, veut un gouvernement d'union nationale.

Le président élu du Costa Rica, Carlos Alvarado, a entamé lundi des consultations avec les forces politiques représentées au parlement en vue de former un gouvernement d'union nationale quand il prendra ses fonctions le 8 mai.

M. Alvarado, ex-ministre du Travail de centre gauche de 38 ans, a écrit aux sept groupes parlementaires qui formeront la nouvelle Assemblée nationale, appelée à prendre ses fonctions le 1er mai, afin de les inviter à participer à l'élaboration d'un programme national et au futur gouvernement.

Dans son courrier, le président élu dit avoir reçu «le mandat clair de former, à l'occasion du bicentenaire de notre indépendance, un gouvernement d'union nationale faisant appel aux différentes forces politiques». Le Costa Rica célébrera ses 200 ans d'indépendance en 2021.

Egalement journaliste, Carlos Alvarado a largement remporté dimanche, avec plus de 60% des voix, le second tour de la présidentielle face à Fabricio Alvarado (sans lien de parenté), pasteur évangélique de 43 ans.

Débat sur le mariage gay

Selon l'analyste politique Gustavo Araya, de la Faculté latinoaméricaine de sciences sociales, son score élevé devrait faciliter le travail du président élu, même si son parti Action citoyenne (PAC) n'aura que 10 des 57 sièges de l'Assemblée.

Le parti PAC, formation au pouvoir créée en 2000, a remporté sa deuxième présidentielle consécutive avec la victoire de Carlos Alvarado, au terme d'une campagne marquée par le débat sur le mariage gay, actuellement interdit dans le pays.

Elu pour quatre ans, le nouveau président est favorable à la laïcité et à plus d'intervention étatique dans l'économie. Il a déclaré vouloir «unir» le pays pour le faire «aller de l'avant».

Le Costa Rica est considéré comme un des pays les plus progressistes de la région, avec un taux d'alphabétisation de 97,5% et un investissement supérieur à 7% du PIB dans l'éducation, selon l'Unesco. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion