Côte d'Ivoire: Le président Gbagbo dissout son gouvernement
Actualisé

Côte d'IvoireLe président Gbagbo dissout son gouvernement

Le président ivoirien Laurent Gbagbo a annoncé vendredi soir la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante (CEI), à la suite de la crise ouverte par la polémique sur une «fraude» présumée du chef de la CEI, Robert Beugré Mambé.

Il a aussitôt reconduit le chef de l'ex-rébellion Guillaume Soro au poste de Premier ministre, et l'a chargé de lui proposer un nouveau gouvernement le 15 février ainsi que le «format» d'une nouvelle CEI.

«Le processus de paix est de nouveau en panne», a lancé M. Gbagbo dans une allocution télévisée, faisant allusion à la polémique sur la commission ouverte en janvier et aux récentes violences liées au contentieux judiciaire sur la liste électorale.

«Afin de lever toute hypothèque sur le processus de paix et permettre à la Côte d'Ivoire d'aller en toute confiance à des élections propres», il a annoncé que «le gouvernement était dissous».

M. Soro, nommé en 2007 à la suite de l'accord de paix de Ouagadougou, est «reconduit dans ses fonctions», a-t-il souligné.

«Il est chargé de me proposer dès le lundi 15 février 2010 un nouveau gouvernement», qui aura pour «mission» de mener «les dernières actions nécessaires pour sortir la Côte d'Ivoire définitivement de la crise».

«La Commission électorale indépendante est dissoute», a poursuivi le chef de l'Etat.

«Je demande au Premier ministre de me proposer dans un délai de sept jours à compter d'aujourd'hui (vendredi) le format d'une nouvelle commission électorale crédible qui pourra organiser les élections justes et transparentes», a-t-il indiqué.

Sans cesse reporté depuis la fin du mandat de M. Gbagbo en 2005, le scrutin présidentiel est destiné à clore la grave crise née du coup d'Etat manqué de 2002.

(afp)

Ton opinion