Actualisé 14.03.2017 à 04:32

AccidentLe président haïtien veut réguler les transports

Permis, signalisation, urgences et police routière: Jovenel Moïse promet du changement après l'accident de dimanche.

Dimanche, un accident a causé la mort de 38 personnes et blessé une dizaine d'autres en périphérie de la ville des Gonaïves.Jovenel Moïse, qui dirige le pays depuis un mois, a plaidé lundi pour une inspection des véhicules plus rigoureuse et pour une meilleure formation des conducteurs. (Image - dimanche 12 mars 2017)

Dimanche, un accident a causé la mort de 38 personnes et blessé une dizaine d'autres en périphérie de la ville des Gonaïves.Jovenel Moïse, qui dirige le pays depuis un mois, a plaidé lundi pour une inspection des véhicules plus rigoureuse et pour une meilleure formation des conducteurs. (Image - dimanche 12 mars 2017)

Keystone

Le président haïtien Jovenel Moïse a promis lundi une meilleure organisation du transport routier. Dimanche, un accident a causé la mort de 38 personnes et blessé une dizaine d'autres en périphérie de la ville des Gonaïves.

«J'ai donné l'ordre aux membres de mon cabinet de l'établissement immédiat d'un bureau pour organiser le transport des personnes et pour renforcer la sécurité sur les routes» a déclaré Jovenel Moïse lors d'une allocution prononcée lundi après-midi au palais national.

«Il n'y a pas de signalisation routière, la police routière n'est pas sur les routes, il n'y a pas d'ambulance en cas de problèmes, les hôpitaux ne sont pas identifiés: dans tous les autres pays, c'est ainsi, pourquoi ça ne peut pas l'être chez nous?» a regretté celui qui dirige Haïti depuis un mois.

Peur d'être lynchés

Dimanche matin, avant le lever du soleil, un autobus a foncé dans une foule de musiciens de rue dans la ville haïtienne de Gonaïves, à environ 150 km au nord-ouest de Port-au-Prince. Au total il a tué 38 personnes et en a blessé 13 autres.

«Le bus a d'abord heurté deux piétons, faisant un mort et un blessé», a déclaré à l'AFP Marie-Alta Jean Baptiste, directrice de la protection civile haïtienne. «Il s'est alors enfui et s'est trouvé face à trois bandes de rara (des musiciens à pied, NDLR). Il leur a foncé dessus et 33 personnes sont mortes».

Quatre personnes blessées lors du passage de l'autobus sont décédées par la suite à l'hôpital, dimanche.

En Haïti, par peur d'être lynchés par des riverains, les conducteurs impliqués fuient souvent les lieux d'un accident de la route.

Pas «hors normes»

Offrant à nouveau ses condoléances aux familles des victimes, Jovenel Moïse a plaidé pour une inspection des véhicules plus rigoureuse et régulière ainsi que pour une meilleure formation des conducteurs. «Pour conduire un camion, ça ne peut pas être le même permis que pour conduire une petite voiture» a expliqué le président haïtien.

«Le pays n'est pas un pays hors normes», a affirmé Jovenel Moïse. (nxp/ats)

Un gouvernement de novices à l'épreuve du parlement

Le Premier ministre haïtien, nommé il y a près de trois semaines par le président Jovenel Moïse, a fait connaitre lundi les membres de son gouvernement qui, composé de novices, doit maintenant obtenir la validation du parlement.

Un ministre de l'ancien président provisoire Jocelerme Privert (au pouvoir de février 2016 à février 2017) et une secrétaire d'Etat de l'administration de l'ex-président Michel Martelly (2011 à 2016) sont les personnalités les plus connues de ce cabinet.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!