Le président Hugo Chavez amnistie les crimes liés au putsch de 2002
Actualisé

Le président Hugo Chavez amnistie les crimes liés au putsch de 2002

CARACAS - Le président vénézuélien Hugo Chavez a signé lundi un décret amnistiant plusieurs des personnes impliquées dans le coup d'Etat raté qui l'écarta brièvement du pouvoir en avril 2002.

«Il s'agit de tourner la page. Nous voudrions un pays qui avance vers la paix», a ajouté Chavez dans une déclaration de Nouvel An à la télévision publique.

Il a ajouté que le décret amnistiait également d'autres personnes accusées d'avoir tenté de faire tomber son gouvernement ces dernières années.

L'amnistie concerne notamment ceux qui ont signé ou rédigé un décret reconnaissant le gouvernement intérimaire qui prit le pouvoir pendant le coup d'Etat. Chassé par des militaires putschistes, Chavez reprit les commandes deux jours plus tard grâce à des généraux loyalistes, sous la pression de la rue où manifestaient ses partisans.

Plus de 60 personnes seront concernées par l'amnistie, dont plusieurs sont actuellement emprisonnées. Il s'agira également de ceux qui à l'époque se sont emparés par la force des locaux de la télévision publique ainsi que ceux qui tentèrent de saboter des pétroliers pendant la grève qui avait suivi le coup d'Etat.

On ignorait dans l'immédiat la date de la libération des personnes emprisonnées.

L'amnistie ne concerne pas en revanche tous ceux qui ont tenté de fuire la justice vénézuélienne, ni ceux qui se sont rendus coupables de «crime du genre homicide, ou de tentatives d'assassinat avérées», a précisé Chavez. (ap)

Ton opinion