Actualisé 12.08.2008 à 10:36

Ossétie du sudLe président russe annonce la fin des opérations en Géorgie

Le président russe Dmitri Medvedev a décidé mardi d'arrêter l'opération russe en Géorgie. Le commandement russe a précisé ensuite que ses forces resteront sur les positions qu'elles occupent actuellement.

«Sur la base de votre compte-rendu, j'ai pris la décision d'arrêter l'opération visant à contraindre le pouvoir géorgien à la paix», a dit M. Medvedev au cours d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov, retransmise à la télévision. «Le but de l'opération est atteint», a-t-il ajouté.

«La sécurité de nos soldats de maintien de la paix et de la population civile a été rétablie», a-t-il poursuivi dans une allusion à la situation dans la république séparatiste d'Ossétie du Sud où les Géorgiens avaient déclenché une offensive dans la nuit de jeudi à vendredi, déclenchant une contre-attaque russe.

Les forces russes ont arrêté leur progression en Géorgie, sur ordre du président Medvedev, mais resteront sur les positions qu'elles occupent actuellement, a précisé le commandement russe. De plus, l'aéroport de la ville géorgienne de Senaki, proche de la frontière avec l'Abkhasie est désormais sous le contrôle des forces russes, a annoncé un responsable de l'état-major.

Peu auparavant, l'aviation russe a largué plusieurs bombes sur la ville géorgienne de Gori et ses environs, au sud de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, tuant au moins cinq civils et en blessant plusieurs autres. Selon des journalistes présents sur les lieux, deux des victimes sont des confrères.

Nuit «calme»

En début de matinée, la vice-ministre de l'Intérieur géorgien, Ekaterine Zgouladze, a affirmé que la nuit avait été «calme» en Géorgie. «Il n'y a pas eu de mouvements de troupes russes (dans la nuit de lundi à mardi) vers Tbilissi», a-t-elle ajouté.

La Géorgie avait accusé lundi soir les troupes russes d'occuper la «majeure partie» de son territoire et annoncé que l'armée géorgienne se préparait à défendre la capitale, Tbilissi, alors que la Russie a affirmé de son côté ne pas vouloir l'attaquer.

Jusqu'ici, Moscou a démenti jusqu'ici vouloir chasser du pouvoir le président géorgien Mikhaïl Saakachvili. Toutefois «ce serait mieux» s'il quittait ses fonctions, a déclaré le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse avec son homologue finlandais Alexander Stubb, président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Sur le plan diplomatique, Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne (UE), est arrivé mardi à Moscou, où il doit rencontrer Dmitri Medvedev. Il doit ensuite se rendre à Tbilissi, où il doit avoir un entretien avec son homologue géorgien Mikheïl Saakachvili. M. Sarkozy doit tenter d'obtenir un accord de cessez- le-feu.

Réunion avec l'OTAN annulée

Toujours au plan diplomatique, les présidents de cinq pays de l'ancienne sphère soviétique, la Pologne, l'Ukraine et les trois Etats baltes, devaient se rendre en fin de matinée à Tbilissi pour «soutenir la Géorgie».

Par ailleurs, la réunion entre l'OTAN et la Russie que Moscou souhaitait organiser pour discuter du conflit n'aura pas lieu mardi. «ces rencontres ont besoin d'être bien préparées et que de plus amples consultations sont nécessaires», a dit la porte-parole de l'OTAN, Carmen Romero.

Le Conseil de sécurité s'est à nouveau réuni à huis-clos lundi (dans la nuit de lundi à mardi en Suisse) à New York pour entendre le compte-rendu du secrétaire général adjoint de l'ONU chargé du maintien de la paix, Edmond Mulet, sur le conflit, et discuter d'un projet de résolution préparé dans la journée par les experts américains et européens à l'ONU.

La Russie a refusé de voter le projet de résolution en l'état, a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU Vitaly Tchourkine. Moscou estimait que ce texte est «prématuré» et ne prend pas en compte certaines de ses exigences. «Il n'y a notamment pas de référence à l'agression géorgienne», a poursuivi M. Tchourkine. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!