Actualisé 28.06.2014 à 18:16

SerbieLe président serbe traité de «traître»

Le président nationaliste de Serbie, Tomislav Nikolic, a été conspué et qualifié de «traître» samedi par une foule de Serbes kosovars en colère.

von
lgü

La première visite de Nikolic au Kosovo depuis la signature récente d'un accord historique entre la Serbie et son ancienne province, indépendante depuis 2008, a été mouvementée.

M. Nikolic s'adressait à une foule d'environ 1.000 Serbes kosovars après avoir déposé une gerbe de fleurs au pied d'un monument évoquant la bataille de Kosovo Polje perdue par les Serbes en juin 1389 face aux Ottomans, et qui a marqué le début de 500 ans d'occupation ottomane de la Serbie.

Il a été interrompu par plusieurs centaines d'entre eux qui l'ont conspué et qualifié de «traître», selon un journaliste de l'AFP sur place. «Tu as trahi le Kosovo !» et encore «Traître ! Traître !», a scandé la foule à l'adresse de M. Nikolic qui a été obligé d'abréger son discours.

M. Nikolic s'est ensuite rendu dans l'enclave serbe de Gracanica, près de Pristina, où sa visite s'est déroulée sans incident. Les protestataires entendaient dénoncer l'accord historique visant à l'amélioration des relations entre la Serbie et le Kosovo, conclu en avril 2013 sous la houlette de l'Union européenne, environ 15 ans après le conflit serbo-kosovar de 1998-99.

Cet accord a permis à l'ouverture en janvier des négociations d'adhésion de la Serbie avec l'UE, Belgrade ne reconnaissant pas pour autant l'indépendance du Kosovo. Le Kosovo compte 1,8 million d'habitants, dont l'écrasante majorité sont kosovars albanais. Nombre des quelque 120.000 Serbes vivant au Kosovo refusent farouchement de reconnaître l'autorité de Pristina.

(lgü/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!