UDC zougoise: Le président soupçonné de viol sur une députée verte
Actualisé

UDC zougoiseLe président soupçonné de viol sur une députée verte

Markus Hürlimann a été arrêté mardi. Il aurait eu un rapport sexuel non consenti avec une députée verte au parlement zougois.

Jolanda Spiess-Hegglin n'avait plus aucun souvenir de sa soirée de samedi. Max Hürlimann a été arrêté mardi.

Jolanda Spiess-Hegglin n'avait plus aucun souvenir de sa soirée de samedi. Max Hürlimann a été arrêté mardi.

Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche, à la suite de la fête donnée en l'honneur du nouveau président du gouvernement zougois, Heinz Tännler (UDC). Selon la «Luzerner Zeitung», la députée verte et co-présidente de son parti, Jolanda Spiess-Hegglin, aurait passé une bonne partie de sa soirée en compagnie du président de l'UDC zougoise, Markus Hürlimann. A la grande surprise de nombreux invités présents, souligne le quotidien alémanique. Dimanche matin, la jeune femme n'avait cependant plus aucun souvenir de la fin de la nuit. Le Ministère public a ouvert une enquête pour découvrir si la politicienne a été victime de la «drogue du violeur».

Agé de 40 ans, Markus Hürlimann est sous le coup d'une enquête pénale pour atteinte à l'intégrité sexuelle. Arrêté mardi par la police, il a été relâché mercredi à la mi-journée, indique à l'ats une porte-parole du Ministère public zougois. Elle confirme une information révélée par plusieurs médias.

Enquêteurs alertés par l'hôpital

Au matin, la politicienne âgée de 34 ans s'est rendue à l'hôpital pour faire des analyses d'urine et de sang, indique mercredi à l'ats une porte-parole du Ministère public zougois. Cette dernière confirme une information révélée par plusieurs médias.

A la suite de ces analyses, l'hôpital a alerté le Ministère public. L'autorité a ouvert une enquête, sans plainte de la victime présumée, car les faits soupçonnés constituent un crime poursuivi d'office.

Soirée très arrosée

La fête célébrant l'élection du président du gouvernement a été très arrosée, précise le Ministère public. L'enquête permettra de déterminer si de la drogue dite du violeur a été utilisée. Des interrogatoires sont en cours.

Markus Hürlimann réfute pour sa part catégoriquement ces accusations. Selon son avocat, l'enquête effectuée jusqu'à présent ne prouve en aucune façon qu'une telle drogue ait été utilisée. Au contraire, à ce stade, tous les témoins interrogés affirment qu'il s'agissait de rapports consentis, a assuré l'avocat dans un communiqué.

Retrait provisoire

En raison de l'enquête en cours, Markus Hürlimann a demandé à la direction de son parti de pouvoir remettre ses fonctions de président du parti, a annoncé l'UDC zougoise dans un communiqué. Il est remplacé par le vice-président et conseiller national Thomas Aeschi jusqu'à la prochaine assemblée générale.

Dans un communiqué diffusé jeudi, Jolanda Spiess-Hegglin se dit profondément ébranlée par cette affaire qui n'aurait pas dû, selon elle, parvenir aux médias. La politicienne précise qu'elle se distancie explicitement du communiqué de l'avocat de M. Hürlimann et se réserve le droit de déposer une plainte selon le résultat des investigations en cours. (20 minutes/ats)

Ton opinion