Lausanne: Le présumé violeur en club met la faute sur sa victime
Actualisé

LausanneLe présumé violeur en club met la faute sur sa victime

Un portier de disco est jugé depuis lundi au Tribunal correctionnel pour deux agressions sexuelles.

par
Frédéric Nejad

Gabriel* travaillait comme agent de sécurité au Zinc jusqu'à l'été 2007, puis au Darling voisin. Ce grand et robuste Français d'origine camerounaise est accusé, entre autres, d'avoir violé une fille de 18 ans, la nuit du 10 au 11 juin 2007, dans les WC du Zinc.

Laura* résidait dans un foyer pour adolescentes lausannois, d'où elle avait fugué avec une copine âgée de 15 ans pour aller s'amuser en boîte. Dépressive, anorexique, Laura prenait alors des médicaments. En arrivant au Zinc, elle avait déjà consommé pas mal d'alcool et fumé du cannabis. Une fois dans le club, malade, elle s'était rendue en titubant à plusieurs reprises aux toilettes pour vomir. Le portier l'avait alors suivie. Profitant de sa position penchée sur une cuvette des WC dans une cabine, il lui avait baissé son pantalon puis l'avait pénétrée sans préservatif jusqu'à l'orgasme. Les traces d'ADN l'attestent.

L'accusé n'a pas nié les faits, mais a affirmé aux juges qu'elle était consentante. La victime, en pleurs, est alors sortie un moment de la salle d'audience.

Une autre jeune femme de 18 ans accuse le même Gabriel de l'avoir attirée dans la nuit du 20 au 21 mars 2008, dans un couloir privé du Darling, alors qu'elle était sous l'emprise de l'alcool, et de lui avoir fait subir des attouchements sexuels avant qu'elle ne se libère, prétextant qu'elle devait se rendre aux toilettes. L'accusé nie les faits.

(* prénoms d'emprunt)

Ton opinion