Actualisé 14.10.2015 à 17:34

Scandale FIFA

Le Prince Ali ne veut pas reporter l'élection

Le scrutin pour élire le prochain président de la FIFA doit avoir lieu le 26 février, comme prévu, pour ne pas générer d'«instabilité», estime l'ancien vice-président.

Le prince Ali.

Le prince Ali.

Le Prince Ali, l'un des candidats à la succession du président démissionnaire Joseph Blatter, a plaidé mercredi pour maintenir la date du 26 février, comme prévu. Le comité exécutif d'urgence de la FIFA prévu mardi 20 octobre, programmé après la suspension pour 90 jours du Suisse Sepp Blatter, pourrait se pencher sur cette hypothèse d'un report de la date de l'élection du prochain patron du football mondial. «Face à cette crise de la FIFA qui s'aggrave, l'institution doit aller de l'avant, au-delà d'une direction intérimaire (réd: actuellement assurée par le patron du football africain Issa Hayatou), et élire un président qui soit responsable de ses actes», a indiqué le Prince Ali, ancien vice-président de la FIFA, dans un communiqué.

«Reporter la date de l'élection ne ferait que reporter les changements nécessaires et générer une instabilité supplémentaire», ajoute le Jordanien, l'un des candidats officiels à la succession de Blatter aux côtés notamment de Michel Platini, lui aussi suspendu 90 jours. «Cela signifierait pour le monde que la FIFA n'a pas retenu les leçons et que ces mêmes accords en coulisses qui ont discrédité la FIFA continuent», poursuit le Prince Ali.

Avec les suspensions de Michel Platini pour 90 jours (à titre conservatoire) et du Sud-Coréen Chung Mong-joon pour six ans ferme, ce sont les deux candidats favoris à la succession de Sepp Blatter qui sont désormais en grandes difficultés. Et le Prince Ali, qui avait contraint Sepp Blatter à un second tour lors de la dernière élection le 29 mai, semble maintenant l'un des concurrents les mieux placés. Les autres candidats déclarés à la succession du Valaisan de 79 ans sont Zico, l'ancien meneur de jeu du Brésil, et Musa Bility, le président de la Fédération libérienne.

David Nakhid, ancien capitaine de la sélection de Trinidad-et-Tobago, ou encore Segun Odegbami, ancien capitaine du Nigeria, ont fait savoir leur envie de concourir, sans avoir jamais officialisé leurs candidatures alors qu'approche la date-butoir du 26 octobre. Parmi les outsiders non déclarés, il faut mentionner le Sud-Africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela, nommé récemment à la tête du Comité de surveillance de la FIFA pour Israël et la Palestine. Pas officiellement candidat, il a reçu le soutien de Franz Beckenbauer, et il pourrait correspondre au profil du postulant idéal défini par Thomas Bach, le patron du CIO, qui a souhaité un «candidat extérieur crédible et de haute intégrité».

Les craintes de Lennart Johansson

Lennart Johansson, ex-patron de l'UEFA, craint pour sa part que Joseph Blatter use de ses soutiens pour pousser un homme de son choix à l'élection à la présidence de la FIFA. «C'est une tragédie la manière dont est dirigé le sport le plus important au monde, regrette Johansson dans une interview mercredi à l'hebdomadaire allemand Sport Bild. Mais Blatter est intelligent, il fera tout pour que son successeur soit la personne qu'il souhaite. Pour cela, il mise sur les soutiens qu'il a encore particulièrement en Asie et en Afrique».

Personnellement, le Suédois de 85 ans est favorable à Michael van Praag, le président de la Fédération néerlandaise, fervent opposant de Blatter mais qui ne s'est pas déclaré cette fois. Il respecte toutefois les soutiens de Franz Beckenbauer et du président de la Fédération allemande Wolfgang Niersbach exprimés en cas d'éventuelle candidature du Sud-Africain Tokyo Sexwale, ancien compagnon de cellule de Nelson Mandela.

«Je ne connais pas Tokyo Sexwale (...) mais si Franz Beckenbauer et Wolfsgang Niersbach le soutiennent c'est qu'il serait la bonne personne. J'ai une entière confiance en leur jugement», dit Johansson, insistant sur le fait que que «seule la transparence peut redorer la réputation de la FIFA». (nxp/si)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!