Actualisé 07.05.2020 à 18:13

Suisse

Le prince Andrew poursuivi pour un chalet

Le deuxième fils de la reine d'Angleterre a acheté un bien immobilier en Valais, mais il n'aurait pas encore payé son dû, contrairement à ce qui était prévu.

Le prince Andrew se fait désormais discret.

Le prince Andrew se fait désormais discret.

Keystone

Le prince Andrew et son ex-épouse Sarah font face à des poursuites légales en Suisse pour une affaire de chalet pas entièrement payé, a révélé jeudi le journal «Le Temps». Le deuxième fils de la reine Elisabeth II, 60 ans, et son ancienne épouse, ont divorcé en 1996, mais sont restés très proches et ont acheté en 2014 un chalet dans la station de ski de Verbier, dans le sud-ouest de la Suisse, pour 22 millions de francs. Il comprend notamment sept chambres, une piscine intérieure et un sauna, révèle «Le Temps».

Dans l'acte de vente, que le journal a pu consulter, il est prévu qu'une partie des 22 millions, soit six millions, soit payée le 31 décembre 2019, mais ce versement n'a pas été réalisé. Quatre mois plus tard, la situation n'a pas évolué.

«Accord de confidentialité»

Décidée à récupérer son dû, avec les intérêts, l'ancienne propriétaire du chalet a entamé des poursuites à l'encontre de l'ancien couple royal britannique, réclamant huit millions de francs suisses. Contacté, le cabinet Etude du Ritz, qui représente cette femme, n'a pas dans l'immédiat répondu aux questions de l'AFP. Tout comme le palais de Buckingham.

Du côté des acheteurs, une porte-parole du duc et de la duchesse d'York a confirmé au journal l'existence d'«un différend entre les deux parties dans cette affaire», avant d'ajouter que «les détails contractuels font l'objet d'un accord de confidentialité». Le prince Andrew est plongé dans la tourmente en raison de ses liens avec le défunt Jeffrey Epstein.

Il se fait discret

Huitième dans l'ordre de succession au trône britannique, le duc d'York est mis en cause pour ses relations avec ce financier américain qui était accusé d'avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures des années durant et s'est suicidé en prison.

Le prince Andrew est lui-même accusé par l'Américaine Virginia Roberts - épouse Giuffre, une des femmes recrutées par Jeffrey Epstein, de l'avoir forcée plusieurs fois à des relations sexuelles alors qu'elle était mineure, ce qu'il dément.

Lâché petit à petit par les entreprises et les associations avec lesquelles il travaillait, le duc d'York a fini par annoncer en novembre 2019 son retrait de la vie publique et se fait désormais discret. (nxp/afp)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!