Arabie saoudite: Le prince Nayef nommé héritier du trône
Actualisé

Arabie saouditeLe prince Nayef nommé héritier du trône

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a nommé héritier du trône le prince Nayef, actuel ministre de l'Intérieur, selon un communiqué du palais diffusé vendredi en début de matinée à la télévision nationale.

Nayef ben Abdel Aziz est âgé de 78 ans. Il est considéré comme un homme de poigne.

Le nouveau prince héritier a été nommé à la suite d'un entretien entre le roi et le Conseil d'allégeance, créé en 2006 pour veiller à ce que le processus de succession s'effectue sans accrocs et de façon ordonnée dans le royaume conservateur.

Le prince Nayef a déjà pris en charge les affaires courantes durant de longues périodes ces dernières années, lors d'absences du roi et du prince héritier Sultan ibn Abdoulaziz al-Saoud, qui est décédé samedi des suites d'un cancer.

Le deuil décrété après la disparition du prince Sultan prenait fin jeudi. Ses funérailles ont eu lieu mardi à Ryad en présence de nombreux dignitaires étrangers.

Conservateur pragmatique

Le puissant ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite, en poste depuis 36 ans, est un homme à poigne qui a supervisé la lutte contre Al-Qaïda. Ce personnage austère est considéré comme plus conservateur que le roi Abdallah, 87 ans, un prudent réformateur, mais il serait en fait un pragmatique qui aime à se décrire comme un soldat aux ordres du souverain, son demi-frère.

Il est connu pour entretenir de bonnes relations avec les milieux religieux tenants de l'orthodoxie et généralement opposés à une évolution du royaume ultra-conservateur. Il est par ailleurs le tenant d'une ligne dure à l'égard de l'Iran, vouant une profonde méfiance envers ses dirigeants.

Le nouveau prince héritier a de solides relations dans le monde arabe. Il a, selon des diplomates, joué un rôle dans la décision du royaume d'accueillir le président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali et d'envoyer des troupes à Bahreïn pour aider à la répression du mouvement de contestation animé par des chiites.

Ennuis de santé

Le prince Nayef a aussi des ennuis de santé. Selon des spécialistes du royaume, il souffrirait d'un cancer et aurait été soigné à l'étranger en avril. Né à Taëf en 1933, le prince Nayef a été nommé gouverneur de Ryad à seulement 20 ans, avant de devenir vice-ministre de l'Intérieur en 1970 puis ministre de l'Intérieur en 1975.

Son ministère a été confronté à la montée en puissance d'Al-Qaïda dans le royaume ensanglanté par une vague d'attentats entre 2003 et 2006. Il a sévi contre le réseau, obligeant ses chefs et ses membres à s'enfuir au Yémen d'où ils continuent de menacer les intérêts saoudiens.

Il a aussi démantelé les organisations caritatives qui collectaient les dons pour le réseau d'Oussama ben Laden qui avait été déchu de sa nationalité saoudienne. Le fils du prince, Mohammad, a été de son côté chargé d'un programme de réhabilitation d'extrémistes revenus de Guantanamo et a failli être assassiné par un kamikaze venu du Yémen en 2009.

(ats)

Ton opinion