Le prince saoudien Al-Walid vise d'autres acquisitions en Suisse
Actualisé

Le prince saoudien Al-Walid vise d'autres acquisitions en Suisse

Le prince saoudien Al-Walid entend poursuivre ses investissements dans l'hôtellerie suisse.

Le magnat des affaires dit notamment avoir fait une «bonne expérience» à Genève, avec l'acquisition en 2003 de l'Hôtel des Bergues, intégré dans la chaîne Four Seasons.

«Nous cherchons de nouvelles opportunités d'achat et la Suisse est un pays stable pour les affaires, avec un solide système judiciaire et un haut niveau de confort», explique l'homme d'affaires dans «L'Hebdo» publié jeudi. «Nous sommes très contents de l'acquisition des Bergues, maintenant numéro un en Suisse».

Son périple estival l'a amené à Montreux (VD) où il est déjà propriétaire du Montreux Palace ainsi qu'à Zermatt (VS). «Outre les banques et son excellent système politique et démocratique qui peut constituer un modèle pour le monde entier, la Suisse est un pays dans lequel on peut avoir confiance.»

Le prince Al-Walid est très présent dans l'hôtellerie de luxe internationale. Il est notamment propriétaire du palace parisien, Georges V. Lors du rachat de la société canadienne Fairmont Hotels & Resorts, acquise par sa société Kingdom en partenariat avec le fonds d'investissement américain ColonyCapital, il est entré en possession des vingt-deux établissements de la chaîne Swissôtel.

Faire prospérer Swissôtel

«Nous allons faire prospérer cette marque» poursuit-il. Elle compte entre autres le Métropole à Genève, le Plaza à Bâle et le Swisshôtel de Zurich. De nouveaux établissements sont en construction en Turquie, à Izmir et Ankara, à Tallin en Estonie et à Shanghai, en Chine.

«Nous possédons aussi cinq hôtels de la chaîne Mövenpick en Suisse», précise le milliardaire saoudien. Le déploiement de cette enseigne va s'opérer vers d'autres pays, «au Moyen-Orient, en Afrique, en Extrême-Orient et en Europe».

En Suisse, le prince Al-Walid détient également des intérêts dans le secteur bancaire. «Nos relations avec la Suisse vont en s'intensifiant». Il est l'un des actionnaires de Citibank, présente sur le territoire helvétique depuis des années. Selon le classement des milliardaires du magazine «Forbes», il pèse 20 milliards de dollars, après Bill Gates et Warren Buffett.

(ats)

Ton opinion