Lieschtenstein: Le prince se prononce contre l'avortement
Actualisé

LieschtensteinLe prince se prononce contre l'avortement

Alois du Liechtenstein s'est clairement opposé dimanche à Vaduz, dans la capitale de cette principauté, à la dépénalisation de l'avortement, comme le demande une initiative populaire.

Au cours d'un discours prononcé à l'occasion de la fête nationale de la principauté, célébrée le 15 août, le prince a indiqué que si l'initiative était approuvée par le peuple, lors d'un référendum le 18 septembre, il «s'opposerait» à l'entrée en vigueur de la réforme, rapporte l'agence ATS lundi.

Le parlement du Liechtenstein, qui a été consulté sur cette initiative destinée à autoriser l'avortement jusqu'à 12 semaines de grossesse, s'y est aussi déclaré opposé.

Sans la signature du prince, 43 ans, aucune nouvelle loi ou modification n'entre en vigueur au Liechtenstein.

L'héritier du trône critique principalement «la problématique des avortements ciblés d'enfants handicapés». Le texte prévoit de permettre les interruptions de grossesse sans imposer de délai, en cas de risque de handicap de l'enfant à venir.

Actuellement, l'avortement est punissable au Liechtenstein d'un an de prison, même s'il a été effectué à l'étranger. (afp)

Ton opinion