Vol d'armes militaires à Marly: Le principal accusé condamné à 45 mois de prison
Actualisé

Vol d'armes militaires à MarlyLe principal accusé condamné à 45 mois de prison

Le principal accusé dans l'affaire du vol d'armes militaires à Marly (FR) a été condamné vendredi par contumace à 45 mois de prison.

Actuellement en fuite, ce Sri-lankais avait l'intention de revendre les armes dérobées dans son pays d'origine.

Les trois autres accusés, tous Suisses, écopent de peines de prison de 42 mois ferme, respectivement 14 et 24 mois avec sursis. Dans son verdict, le tribunal de district de Berne-Laupen a considéré comme une circonstance aggravante le fait qu'ils ne se sont pas inquiétés de ce qu'auraient pu devenir les armes dérobées. Circonstance atténuante en revanche: leurs aveux clairs.

L'idée du vol avait germé dans l'esprit des deux principaux accusés, le Sri-lankais âgé de 24 ans et un des Suisses, âgé de 30 ans. Le second avait vu un reportage à la télévision sur le conflit régnant au Sri-Lanka. Le premier aurait ensuite pu revendre les armes dans ce pays grâce au réseau dont il disposait auprès des Tigres tamouls.

En plus de leurs peines avec sursis, les deux autres accusés, âgés de 23 et 27 ans, dont un caporal exclu de l'armée après l'affaire, qui avait donné des renseignements sur le cantonnement de Marly, ont été condamnés à des amendes de 2400 respectivement 500 francs. Le tribunal a tenu compte, à leur charge, qu'ils ont commis divers délits après avoir été libérés de détention préventive.

Nombreux autres délits

A des degrés divers, les quatre accusés doivent aussi répondre de plusieurs autres délits allant de l'infraction à la loi sur les stupéfiants aux cambriolages en passant par l'escroquerie, le faux dans les titres et le recel. Certains d'entre ceux ont notamment dérobé des ordinateurs dans une vingtaine d'écoles de nombreux cantons.

Les quatre hommes de la bande avaient été arrêtés sur une aire d'autoroute alors qu'ils tentaient de revendre le matériel volé. Mais l'acheteur potentiel était en fait une taupe de la police. La majeure partie du butin a été retrouvée à ce moment-là, dans un fourgon.

Durant un week-end du mois de septembre 2006, les quatre hommes ont volé 82 fusils d'assaut, trois pistolets, des munitions et des viseurs de nuit dans un abri militaire occupé par des soldats à Marly (FR). La justice militaire a déjà condamné cinq officiers à des amendes et à des réprimandes pour avoir laissé le cantonnement sans surveillance.

(ats)

Ton opinion