H1N1: Le prix de la dose de vaccin variera de 2,5 à 20 dollars (OMS)
Actualisé

H1N1Le prix de la dose de vaccin variera de 2,5 à 20 dollars (OMS)

Le prix d'une dose de vaccin contre la grippe H1N1 pourra varier de 2,5 dollars à 20 dollars en fonction de la richesse du pays acquéreur, selon une responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Les pays à haut revenu pourraient payer entre 10 et 20 dollars la dose, les pays à moyen revenu pourraient payer environ la moitié de cela, et les pays pauvres encore la moitié», a indiqué le Dr Marie-Paule Kieny, spécialiste des vaccins de l'organisation.

«Ce sont des chiffres non affinés, un ordre de grandeur», a-t-elle ajouté dans une interview publiée mercredi dans le Bulletin de l'OMS.

«Nous sommes d'accord pour dire que les premières doses de vaccin seront à la disposition des gouvernements pour leur utilisation en septembre», a-t-elle expliqué.

«La couverture (vaccinale de la population) ne sera pas complète, et pas seulement dans les pays en voie de développement», a averti le Dr Kieny.

«Mais nous ne devons pas être &obnubilés& par les vaccins», a-t-elle poursuivi, car «il y a d'autres mesures, comme le respect d'une distance de précaution entre personnes, des fermetures d'écoles, éviter les grands rassemblements de population, des antibiotiques et l'hygiène personnelle».

«Ce n'est pas comme la rage qui est à 100% fatale: nous parlons d'une maladie dont la plupart des gens se remettent très bien», a encore fait valoir la spécialiste de l'OMS.

«Nous allons essayer d'aider les pays à avoir accès le plus possible au vaccin, au moins pour préserver le fonctionnement de leurs systèmes de santé (par la vaccination en priorité des personnels de santé, NDLR), mais il n'y a tout simplement pas assez de vaccin pour vacciner chaque membre de la population de tous les pays du monde», a-t-elle insisté.

Le Dr Kieny a espéré que «même si le virus mute», le vaccin «apportera une protection suffisante». «Mais si le virus change trop, nous aurons besoin de nouveaux vaccins», a-t-elle reconnu.

Les pays de l'hémisphère nord se préparent à l'hiver, propice à une nouvelle offensive du virus H1N1, qui a désormais supplanté celui de la grippe saisonnière et a fait au moins 2.185 morts dans le monde.

(afp)

Ton opinion