Le prix des billets a augmenté en Angleterre
Actualisé

Le prix des billets a augmenté en Angleterre

Le prix des places des matches anglais commencerait à entraîner une désaffection des supporters dans les stades, a en croire une étude rendue publique lundi.

Selon l'institut Virgin Money, quatre supporteurs sur dix (41%) se seraient résignés en 2006 à aller voir moins de matches, et un sur sept (17%) renoncera à dix rencontres supplémentaires en 2007.

Le prix moyen des billets dans les stades anglais a augmenté de 17% depuis le 1er janvier 2006. L'augmentation de l'affluence générale dans la première partie de la saison 2006/2007 par rapport à l'exercice précédent s'explique par l'ouverture de l'Emirates Stadium d'Arsenal et par l'agrandissement d'Old Trafford, l'enceinte de Manchester United. Dix clubs ont en revanche enregistré des baisses d'affluence, notamment Newcastle et Everton, dont les publics sont réputés parmi les plus fidèles d'Angleterre. Les supporters de Chelsea sont ceux qui envisagent de renoncer au plus grand nombre de matches l'an prochain.

A l'exception d'Anfield Road (Liverpool), les stades anglais ne comptent plus parmi les plus bruyants d'Europe, les publics de Chelsea et d'Arsenal par exemple étant particulièrement silencieux et souvent battus de la voix par les supporters adverses lors des matches de Ligue des champions.

Cette évolution est souvent expliquée par la désertion des classes populaires, qui ne peuvent plus se permettre d'acheter des billets, et leur remplacement par des spectateurs plus aisés et moins bruyants. Hors rencontres de prestige, le premier prix pour un adulte pour assister à domicile à un match d'Arsenal, de Manchester United, de Liverpool ou de Chelsea est d'environ 50 euros.

Pour une affiche, les tarifs sont plus élevés. Le montant de l'abonnement annuel pour la saison de championnat à Anfield Road ou à Old Trafford coûte environ 650 euros pour les moins bonnes places et peut monter à près de 1100 euros pour un siège en tribune latérale. «J'espère seulement que les dirigeants des clubs et des instances vont en prendre acte. Les supporters en ont ras le bol d'être considérés comme des vaches à lait de guichets. On tire profit de leur loyauté avec des prix toujours plus hauts», a commenté le président de l'Association des supporters anglais, Malcolm Clarke. L'étude a été réalisée auprès de 2000 supporteurs.

(ats)

Ton opinion